Terre de nos aïeux, le plus récent livre de Michael Ignatieff - Les libéraux ont obtenu le feu vert de la commissaire à l'éthique

Ottawa — L'entourage du chef libéral Michael Ignatieff a demandé un avis à la commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique avant de permettre la publication du dernier livre de l'intellectuel politicien.

Intitulé Terre de nos aïeux, le livre retrace l'histoire des ancêtres maternels de M. Ignatieff, les Grant. Il se veut une réflexion sur le sens du pays du leader, son patriotisme canadien. Il s'agit, explique-t-on dans les rangs libéraux, de prévenir les attaques des conservateurs tentés de dépeindre le chef libéral comme un agent extérieur parce qu'il a vécu près de 25 ans, et la majeure partie de sa vie adulte, à l'étranger.

Le chef libéral lancera son livre le 18 avril prochain. Il sera l'invité de la populaire émission Tout le monde en parle, sur les ondes de Radio-Canada, pour l'occasion.

Les libéraux ont voulu s'assurer auprès de la commissaire Mary Dawson que la publication d'un livre, et l'obtention des revenus éventuels qui en découlent, ne constitue pas un conflit d'intérêts. «On ne veut pas que les gens pensent que le chef libéral utilise son entourage politique et les ressources de la Chambre des communes pour générer des profits privés, si maigres soient-ils», explique un libéral bien au fait de la réflexion ayant eu cours.

La décision a été prise de gérer de manière complètement séparée les activités reliées à la sortie du livre et les activités politiques du chef. Seule une personne est vraiment au fait des événements entourant la sortie du livre dans l'entourage du chef: Jill Fairbrother, sa porte-parole. Toutes les demandes d'entrevue ou de renseignements touchant le livre sont redirigées vers son éditeur, la maison Boréal. Très peu disent l'avoir lu, en tout ou en partie.

Ce sera le 17e livre de Michael Ignatieff, très connu aux États-Unis et en Grande-Bretagne.

À voir en vidéo