En bref - Contribuer trois fois plus

Ottawa — Le Parti conservateur demande à Élections Canada de se pencher sur les pratiques de financement du Parti libéral, qui utilise le prétexte de sa course au leadership pour gonfler ses revenus.

«Élections Canada doit faire preuve de leadership, appliquer les règles et émettre un avis à l'effet que cela ne devrait pas aller de l'avant», a déclaré le député conservateur Pierre Poilièvre. Michael Ignatieff a pris hier soir la parole à un important souper-bénéfice à Toronto auquel étaient attendues environ 1000 personnes. Au cours de cet événement, le PLC devait inviter ses bailleurs de fonds à donner trois fois le maximum permis par la loi électorale au cours de l'année, et ce, en toute légalité. Comment? En versant le maximum permis de 1100 $ au parti, autant à une circonscription de leur choix et autant enfin à la campagne à la direction de Michael Ignatieff. Le Parti conservateur rétorque que cette course au leadership n'est que de la frime, tous les autres candidats s'étant retirés de la course. «Il n'y a pas de course», soutient M. Poilièvre. La limite de 1100 $ existe, dit-il, «pour protéger la classe moyenne contre une prise de contrôle du système par les élites financières». Le PLC fait valoir que, même sans adversaire, M. Ignatieff encourt des dépenses en vue du congrès de la fin du mois.

À voir en vidéo