En bref - Le «permis plus» pour aller aux États-Unis

Saint-Bernard-de-Lacolle — Le premier ministre du Québec, Jean Charest, a lancé hier le nouveau «permis de conduire plus», qui permettra de traverser la frontière américaine par voie terrestre ou maritime à compter du 1er juin.

Le «permis plus» coûtera 40 $ de plus que le permis courant et durera quatre ans. Il ne remplacera pas le passeport canadien, mais offrira une autre option. Il faudra être citoyen canadien pour pouvoir se le procurer, posséder un permis de conduire valide, résider au Québec et avoir le droit de voyager à l'extérieur du Canada. Le «permis plus» sera doté d'un code à barres à deux dimensions et d'une puce électronique lisible par radiofréquences, qui contiendra un numéro. C'est ce numéro, accessible seulement à certaines personnes autorisées comme les douaniers, qui donnera accès à une banque de données sur les renseignements voulus. Le but est de faciliter le passage à la frontière entre le Québec et les États-Unis tout en respectant les exigences américaines accrues, en matière de sécurité, depuis les événements du 11 septembre 2001. Le Québec devient ainsi la première province à aller de l'avant avec son permis de conduire spécial. La Colombie-Britannique, l'Ontario, le Manitoba et la Saskatchewan nourrissent également des projets à cet égard, avancés à divers degrés.

À voir en vidéo