Le déficit fédéral sera beaucoup plus important que prévu, selon la Banque TD

Le budget fédéral a été déposé il y a seulement sept semaines, mais, déjà, les chiffres du gouvernement concernant les déficits des deux prochaines années ne sont plus valides, selon la Banque TD.

Ottawa — Le gouvernement fédéral affichera des déficits plus importants que prévu au cours des deux prochaines années, selon l'économiste en chef de la Banque TD, Don Drummond, qui a rendu publique hier une analyse de la position fiscale du gouvernement canadien.

En fait, les déficits seront si imposants qu'ils constitueront des records, battant même ceux du début des années 90.

Le budget fédéral du ministre Jim Flaherty a été déposé il y a à peine sept semaines, mais, s'il faut en croire le réputé économiste Don Drummond, les chiffres concernant les déficits devraient déjà être jetés à la poubelle.

Ainsi, plutôt que d'afficher un déficit de 63,5 milliards de dollars sur deux ans, le gouvernement Harper sera aux prises avec un manque à gagner de 81,5 milliards, soit un écart de 18 milliards, selon la Banque TD.

Pour l'année financière 2009-10 qui commence le 1er avril prochain, le déficit serait de 39,2 milliards de dollars, plutôt que les 33,7 milliards prévus par le gouvernement Harper (+5,5 milliards). L'année suivante, en 2010-11, le bilan serait encore plus désastreux, avec un déficit de 42,3 milliards de dollars, plutôt que les 29,8 milliards prévus (+12,5 milliards).

L'économiste Don Drummond connaît bien le gouvernement fédéral, puisqu'il a été sous-ministre des Finances durant les années 90. Selon lui, les revenus du gouvernement (impôt et taxes) seront en baisses en raison d'une récession plus dure que prévu. Ensuite, le gouvernement devra débourser davantage en matière d'assurance-emploi, ce qui creusera le déficit.

Des déficits historiques

En chiffres absolus, les déficits des deux prochaines années seraient les plus élevés de l'histoire du pays, selon la Banque TD. En 1992-93, le gouvernement Mulroney avait affiché un déficit de 41 milliards de dollars, mais, après une révision des statistiques et des méthodes comptables, le déficit avait finalement été ramené à 39 milliards cette année-là.

Le ratio déficit-PIB était toutefois bien plus catastrophique dans les années 80 et 90. En 1992-93, le déficit atteignait près de 6 % du produit intérieur brut (PIB). Si les chiffres de la Banque TD se confirment, celui de 2009-10, avec un déficit équivalent, atteindrait 2,6 % du PIB.

Le pire ratio déficit-PIB a été enregistré en 1984, alors que le déficit de 38 milliards a atteint 8,6 % du PIB.

Cette mesure montre qu'il sera plus facile de sortir des déficits cette fois, puisque la taille de l'économie est plus grosse et que le déficit pèse moins lourd dans le bilan du gouvernement.

La Banque TD prévoit que la dette atteindrait 492,4 milliards de dollars en 2009-10 et 522,2 milliards en 2010-11. Dans deux ans, le ratio dette-PIB serait de 33,6 %, ce qui est encore loin du sommet de 70,6 % atteint en 1995-96.

À voir en vidéo