Dépenses pour la relance: Ottawa veut faire vite

Ottawa — Le gouvernement conservateur a été accusé par l'opposition hier de vouloir dépenser trop vite l'argent promis pour relancer l'économie. Il a mis sur pied un fonds temporaire de trois milliards de dollars pour accélérer les dépenses d'ici l'été, mais le NPD y voit une «caisse occulte» qui donnera lieu à des abus.

«Les conservateurs sont en train de commettre exactement la même erreur que les libéraux dans le cas du scandale des commandites», a déclaré Thomas Mulcair, député du NPD, qui n'a ménagé aucun qualificatif. «Ça pue la tentative de créer des fonds occultes, du patronage, de l'argent pour les circonscriptions conservatrices.» Le chef du Bloc québécois, Gilles Duceppe, a dit craindre une utilisation «malsaine» de l'argent, comme le recours aux contrats accordés à des amis du régime. Plus prudent, le libéral John McCallum a quand même parlé d'un «gouvernement paresseux» qui n'a pas su compléter les documents budgétaires à temps.

Gagner du temps

En fait, il semble que le gouvernement ait seulement voulu se donner les moyens d'aller plus vite pour dépenser les sommes promises dans le dernier budget. Chaque année, le Conseil du trésor publie à cette date son budget principal des dépenses, qui explique en détail les dépenses prévues pour l'année fiscale qui débute. Il l'a fait hier. Comme ce document est toujours publié rapidement après le dépôt du budget, il ne contient pas toutes les nouvelles initiatives qui ont été annoncées. C'est pourquoi un autre document vient peaufiner le tout à la fin juin. «Comme nous sommes en période économique difficile, on voulait se donner la possibilité de réagir vite», explique Pierre-Alain Bujold, au Conseil du trésor. La somme de trois milliards servira donc à faire le pont jusqu'à cette date: elle constituera une sorte d'acompte sur les dépenses prévues.

M. Bujold assure que toutes les dépenses effectuées à même ce fonds seront rapportées dans le document de juin et diminueront d'autant les montants qui avaient été prévus au budget.

À voir en vidéo