En bref - Harper devra suivre, dit Charest

Davos, Suisse — Devant la vive détermination du président américain, Barack Obama, et la volonté de plusieurs pays de conclure dès cette année un nouvel accord établissant des cibles contraignantes de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le gouvernement de Stephen Harper n'aura d'autre option que de passer en mode «rattrapage», a estimé hier le premier ministre Jean Charest.

En marge du Forum économique mondial, qui se déroule à Davos, M. Charest a qualifié de «frappant» le retard du Canada en matière de changements climatiques. Mais l'arrivée de M. Obama et l'éventuelle concertation internationale qui pourrait en découler sur la question changeront la donne, a estimé le premier ministre. «Il y a un effet d'entraînement qui fait en sorte que le Canada, dans tout ce dossier-là, n'aura pas d'autre choix que de suivre», a-t-il affirmé. Selon lui, Ottawa «devra s'adapter» et mettre en place un plan de lutte plus ambitieux que celui présenté il y a quelques mois.

À voir en vidéo