En bref - Le PLC s'allie au PCC pour défaire le Bloc

Ottawa — Les conservateurs de Stephen Harper ont survécu hier à un premier vote de confiance sur leur budget, qui vise à relancer l'économie canadienne en y injectant des dizaines de milliards de dollars.

Comme prévu, le parti de Stephen Harper et celui de Michael Ignatieff ont en effet uni leurs voix pour défaire le sous-amendement proposé par le Bloc québécois. Ce texte, reprenant mot pour mot une motion adoptée à l'unanimité par l'Assemblée nationale, exhortait le gouvernement à offrir une aide financière aux secteurs manufacturier et forestier, à améliorer l'accès à l'assurance-emploi, à maintenir la péréquation dans sa forme actuelle et à mettre fin à son projet de Commission des valeurs mobilières pancanadienne. En déposant son sous-amendement à la Chambre des communes, plus tôt cette semaine, le chef bloquiste Gilles Duceppe disait vouloir forcer les députés de la Belle Province à prendre position et à choisir «entre le Québec et le Canada». «Tous les élus du Québec qui voteront contre ce sous-amendement et en faveur de ce budget conservateur auront choisi le Canada au détriment du Québec», avait-il martelé. À l'exception de ceux de son parti et du néo-démocrate Thomas Mulcair, qui représente la circonscription d'Outremont, tous ont voté contre la motion. Au total, le paragraphe a été appuyé par 85 élus sur 308. Quelque 214 élus l'ont rejeté. Les bloquistes n'ont pas hésité à traiter la dizaine de députés libéraux du Québec de «vendus» au moment du vote.

À voir en vidéo