Réactions - Le milieu consumériste aurait voulu plus

Pas mauvais mais sans audace. Pour Option consommateur, le budget fédéral présenté hier par Jim Flaherty contient des «idées intéressantes» pour protéger les consommateurs et leur pouvoir d'achat.

Mais Ottawa «aurait aussi pu aller plus loin», a commenté hier Michel Arnold, directeur général de l'organisme. «En matière de protection face au crédit personnel, le souhait est là, a-t-il indiqué au Devoir hier. Mais il reste à voir comment cela va être mis en oeuvre.» Dans les grandes lignes, Ottawa a annoncé son intention de mettre en place un comité indépendant chargé d'étudier les règles du crédit personnel au pays et de recommander quelques changements. Le gouvernement pourrait aussi forcer l'uniformisation de la période de grâce, entre le moment de l'achat et celui où il doit être payé. Cette période varie de 15 à 26 jours actuellement. «Cette mesure pourrait réduire l'endettement des ménages, croit Hélène Gagnon, porte-parole de la Coalition des associations de consommateurs du Québec. Mais le contrôle de la sollicitation et de la publicité sur le crédit [dont le budget ne fait pas mention] serait certainement plus efficace.»

À voir en vidéo