C'est le temps de rénover!

Pour avoir droit au crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire, il faudra faire des rénovations qui transforment la propriété, comme l’aménagement du sous-sol, la réfection de la cuisine...
Photo: Jacques Nadeau Pour avoir droit au crédit d’impôt pour la rénovation domiciliaire, il faudra faire des rénovations qui transforment la propriété, comme l’aménagement du sous-sol, la réfection de la cuisine...

Ottawa — Si vous pensez à rénover votre maison, votre condo ou votre chalet, c'est la bonne année.

Ottawa met en place une mesure temporaire d'une durée d'un an: le crédit d'impôt pour la rénovation domiciliaire (CIRD). Les travaux devront avoir commencé après le 27 janvier 2009 et se terminer avant le 1er février 2010. Un crédit d'impôt de 15 % s'appliquera sur les dépenses qui oscilleront entre 1000 $ et 10 000 $. La déduction fiscale maximale sera donc de 1350 $.

Pour avoir droit au crédit d'impôt, il faudra toutefois faire des rénovations qui transforment la propriété, comme l'aménagement du sous-sol, la réfection de la cuisine, l'ajout d'un patio au chalet ou le terrassement extérieur d'une maison neuve.

S'il s'agit d'un entretien de routine (lavage des tapis, par exemple), la dépense n'est pas admissible. Même chose pour l'achat de meubles ou d'outils.

Le gouvernement espère ainsi relancer le secteur de la construction, en perte de vitesse depuis deux mois. Ottawa estime que ce crédit d'impôt temporaire coûtera trois milliards de dollars.

«Notre industrie est ravie que le gouvernement ait reconnu que la meilleure façon de remettre les Canadiens au travail, c'est de consacrer des investissements dans l'infrastructure, a déclaré Pierre Boucher, le chef des opérations de l'Association canadienne de la construction. Chaque tranche d'investissement d'un milliard de dollars permet d'accroître le nombre d'emplois de 11 500.»

Logements sociaux

Le gouvernement fédéral lance aussi un grand projet d'un milliard de dollars pour la rénovation des logements sociaux dans tout le pays. Il n'est toutefois pas question d'en construire de nouveaux pour les familles. «Les rénovations comprendront les améliorations générales, l'amélioration de l'efficacité énergétique et les aménagements destinés à des personnes handicapées», peut-on lire.

Par contre, les aînés à faible revenu se verront construire des logements abordables, tout comme les personnes handicapées. Le coût de ces mesures sera de 475 millions sur deux ans. Les provinces devront payer une partie des projets.

Les autochtones vivant dans les réserves recevront 400 millions en deux ans pour rénover et construire des logements. Ottawa estime que cet investissement servira également à créer des emplois dans des réserves qui en ont bien besoin.

Les habitants du Nord ne sont pas en reste, puisque le fédéral accorde 200 millions de dollars au Yukon, au Nunavut et aux Territoires du Nord-Ouest pour la construction et la rénovation de logements sociaux.

S'il a d'entrée de jeu salué les investissements de 2,075 milliards de dollars en deux ans dans la rénovation et la construction de logements sociaux, le Front d'action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) s'est surtout dit déçu de l'absence d'investissements permettant de construire des logements sociaux pour plusieurs catégories de mal-logés.

Selon le coordonnateur de l'organisme, François Saillant, «pour tous les autres besoins, tout ce qu'il y a sur la table, ce sont les 125 millions par an que le gouvernement fédéral a déjà confirmés l'automne dernier à des fins de logement abordable et qui ne permettront de répondre qu'à une partie infime des besoins».

M. Saillant donne l'exemple du Québec, qui devrait recevoir près de 30 millions par année de cette enveloppe fédérale: «Trente millions, ça représente tout juste l'équivalent des subventions pour 425 logements par année dans le cadre du programme québécois AccèsLogis, alors qu'il y a au Québec 203 000 ménages locataires consacrant plus de la moitié de leur revenu au loyer. C'est ridicule.»

***

Avec la collaboration d'Alexandre Shields

À voir en vidéo