En bref - Appel à plus de transparence

Ottawa — Le commissaire à l'information du Canada soutient que la population en sait moins que jamais sur les décisions du gouvernement fédéral.

Robert Marleau a affirmé hier qu'il y a de moins en moins d'informations rendues publiques par le fédéral étant donné le contrôle exercé par le gouvernement conservateur sur la bureaucratie. Il a qualifié la situation d'«alarmante». Le commissaire a souligné qu'à Washington, cette semaine, le nouveau président américain Barack Obama a appelé d'emblée les membres du gouvernement à plus de transparence. Robert Marleau a dit souhaiter un tel appel de la part de Stephen Harper. La Loi sur l'accès à l'information au Canada, qui a peu évolué en un quart de siècle, est souvent critiquée et considérée comme dépassée, mal administrée et négligée par le gouvernement. Actuellement, la réponse à une requête d'information auprès des agences fédérales peut se faire attendre pendant plusieurs mois, et le résultat n'est souvent pas probant. Le bureau du commissaire est si surchargé que son personnel peut prendre un an ou plus avant d'enquêter sur une plainte.

À voir en vidéo