Afghanistan - Week-end meurtrier pour les soldats canadiens et les civils afghans

Des policiers afghans inspectent le site où sept civils, dont quatre enfants, ont été tués et une trentaine de collégiens blessés par l’explosion d’une voiture piégée près d’une école, à Khost, dans l’est de l’Afghanistan.
Photo: Agence Reuters Des policiers afghans inspectent le site où sept civils, dont quatre enfants, ont été tués et une trentaine de collégiens blessés par l’explosion d’une voiture piégée près d’une école, à Khost, dans l’est de l’Afghanistan.

Kandahar, Afghanistan — Une centaine de frères d'arme des deux soldats canadiens tués samedi en Afghanistan par l'explosion d'une bombe artisanale ont salué leur mémoire, hier, lors d'une cérémonie funéraire à l'aéroport de Kandahar.

Le sergent Gregory John Kruse, l'adjudant Gaétan Roberge, un policier afghan et un interprète afghan ont perdu la vie dans l'explosion survenue dans le district de Panjwayi, dans la partie ouest de la province de Kandahar.

C'était la deuxième fois en deux jours que des forces canadiennes se réunissaient à l'aéroport de Kandahar pour une cérémonie funéraire.

Vendredi, le soldat Michael Freeman, de Peterborough, en Ontario, avait été tué lors d'une patrouille en véhicule militaire dans le district de Zhari.

L'incident qui a coûté la vie à Gregory John Kruse et Gaétan Roberge, samedi, est survenu quelques heures avant que le corps de Michael Freeman soit embarqué dans un avion militaire.

Gaétan Roberge faisait partie de l'équipe chargée de la formation de la police nationale afghane. Les forces canadiennes ont indiqué que le sergent patrouillait à pied avec des policiers afghans à environ 25 kilomètres à l'ouest de la ville de Kandahar quand ils ont aperçu un engin s'apparentant à une bombe. L'équipe de Gaétan Roberge a alors appelé la force d'intervention rapide, dont faisait partie Gregory John Kruse.

L'explosion a blessé quatre autres soldats canadiens et un autre interprète afghan. On ne craint pas pour leur vie.

Gaétan Roberge était basé à Sudbury, en Ontario, et faisait partie du 2e Bataillon The Irish Regiment of Canada.

M. Kruse était basé à Petawawa, en Ontario, et servait servait au sein du 3e Bataillon du groupe tactique The Royal Canadian Regiment.

Écoliers tués

Par ailleurs, dix civils, dont quatre collégiens victimes d'un attentat suicide, ont été tués samedi et hier en Afghanistan, selon les autorités canadiennes et afghanes.

Dans l'est du pays, à Khost, un attentat suicide à la voiture piégée commis près d'une école a tué hier sept civils, dont quatre enfants, et blessé une trentaine de collégiens, ont annoncé des responsables policiers et hospitaliers.

Le kamikaze «voulait faire exploser sa voiture dans le quartier général» où avait lieu une rencontre entre le gouverneur du district, Dawlat Khan Qayomi, et d'importants chefs tribaux du secteur, venus discuter de sécurité en vue des élections présidentielles prévues en 2009, selon la police locale.

Repéré par un policier, il s'est fait exploser près de l'entrée principale du bâtiment, a-t-on ajouté.

Sept personnes ont été tuées dans l'explosion, et une trentaine blessées, la plupart des jeunes du collège voisin venus voir les résultats de leurs examens, a-t-il ajouté. Le directeur de l'hôpital public de Khost, Abdul Majeed Mangal, a précisé avoir admis «36 blessés, presque tous collégiens». La région tribale de Khost, frontalière du Pakistan, est, avec celle de Kandahar, l'un des bastions de la rébellion des talibans.

Enfin, dans la province d'Oruzgan, un civil a été tué et deux blessés hier par l'explosion d'une bombe télécommandée devant un magasin de musique de Tirin Kot, la capitale de la province, selon la police. Lorsqu'ils étaient au pouvoir, de 1996 à 2001, les talibans avaient interdit aux civils d'écouter toute musique non religieuse.

À voir en vidéo