Mort d'un 104e soldat canadien en Afghanistan

Kandahar — Un soldat canadien a été tué et trois autres blessés par une bombe artisanale, hier, dans le sud de l'Afghanistan.

Le commandant des forces de la coalition dans la province de Kandahar, le brigadier-général canadien Denis Thompson, a expliqué que le blindé à bord duquel prenaient place les victimes a frappé une mine dans le district de Zhari, à environ 24 kilomètres à l'ouest de la ville de Kandahar.

«Les soldats procédaient à des opérations de sécurité quand l'explosion s'est produite», a-t-il dit. L'attaque est survenue vers 12h45, heure locale. Les trois blessés ont été évacués par hélicoptère vers l'aéroport de Kandahar. Tous seraient en bonne condition. Les proches de la victime ont été informés, mais son identité n'a pas encore été rendue publique.

Ce décès porte à 104 le nombre de soldats canadiens tués en Afghanistan depuis 2001. Un diplomate et deux travailleurs humanitaires ont aussi été tués. Les bombes artisanales ont tué sept soldats canadiens en décembre seulement, en faisant le mois le plus meurtrier de l'année.

Depuis qu'ils ont été déployés dans le sud de l'Afghanistan en 2006, les soldats canadiens ont participé à plusieurs opérations pour déloger les insurgés talibans du district de Zhari, sur la rive nord de la rivière Arghandab, et du district voisin de Panjwaii, dans la partie occidentale de la province de Kandahar.

Les insurgés camouflent fréquemment des mines artisanales le long de l'autoroute 1, qui traverse la province de Kandahar et rejoint la province de Helmand, plus à l'est. Ces mines ont causé la mort d'environ la moitié des soldats canadiens tués à date en Afghanistan.

Tout près de 291 soldats étrangers ont jusqu'à présent été tués en Afghanistan.

Par ailleurs, les dirigeants militaires ont révélé hier avoir tué 11 insurgés talibans, dont le responsable d'une unité de fabrication de bombes artisanales.

Le raid mené jeudi dans le district de Maywand, à environ 75 kilomètres à l'ouest de la ville de Kandahar, ciblait un groupe d'insurgés responsable de plusieurs attaques à l'explosif contre les forces de l'OTAN, selon un communiqué de la coalition. De plus, un communiqué diffusé par l'armée canadienne hier identifie le leader de cette cellule comme étant Shahir Sabib. Cet individu aurait orchestré, plus tôt ce mois-ci, des attaques à la mine artisanale qui ont fait six victimes parmi les militaires canadiens près de la ville de Senjaway.

À voir en vidéo