En bref - Goldenberg ne commente pas l'autobiographie de Martin

L'ancien conseiller de Jean Chrétien Eddie Goldenberg refuse de commenter l'autobiographie de Paul Martin, obtenue par Le Devoir et décrite dans nos pages hier. «Je n'ai pas encore lu la biographie, alors je réserve mes commentaires pour plus tard», a indiqué M. Goldenberg hier.

Dans son autobiographie, M. Martin reproche à son prédécesseur d'avoir voulu à ce point lui nuire qu'il a pris des décisions ayant causé un tort irréparable au Parti libéral que dirige maintenant Stéphane Dion. Il place dans cette catégorie la gestion du rapport de la vérificatrice générale sur le programme des commandites et la réforme du financement électoral.
5 commentaires
  • Serge Manzhos - Inscrit 7 octobre 2008 04 h 56

    qui d'autre

    donnez svp la liste complète des personne qui n'ont pas commenté l'autobiographie de Paul Martin..Vous n'aviez plus de nouvelles?
    N'importe quoi

  • gustave leblanc - Inscrit 7 octobre 2008 05 h 24

    monsieur martin à cent fois raison

    monsieur chrétien haïssait tellement Paul Martin, qu`il se faisait un devoir d`humilier son ministre du revenu.... monsieur chrétien a laissé derrière lui un parti déchiré et des électeurs désabusés du parti libéral... monsieur Chrétien
    sera toujours pour moi un 1er ministre ''croche'', un homme de base classe, qui ,pour satisfaire sa soif de pouvoir, pouvait faire les pires bassesses......

  • Mireille Bedard - Inscrite 7 octobre 2008 08 h 19

    Chétien et Martin

    Oui je pense que M.Martin a raison de dire que M.Chétien a fait un tort terrible au parti Libéral..on voit le résultat maintenant.


    Mireille46bedard@hotmail.com

    Merci.

    Mireille Bédard

    Bonne journée à tous.

  • Fernand Trudel - Inscrit 7 octobre 2008 09 h 54

    L'attitude du bloc ramène les libéraux au pouvoir

    À force de démoniser celui qui a permis aux québécois des libéraux centralisateurs, les bloquistes risquent de faire revenir les libéraux au pouvoir.

    Je me souviens qu'Eddie Goldenberg est celui qui a déclaré au Devoir et devant le Canadian Club que Kyoto était une cible inaccessible en ces termes et qu'iol le savait dès la signature. Voici comment on traitait la nouvelle au Devoir le 23 février 2007:

    « Eddie Goldenberg a aussi soutenu que le gouvernement Chrétien n'était pas prêt à l'époque à atteindre les objectifs de Kyoto, qu'il qualifie «d'extrêmement ambitieux». Il affirme même que la possibilité de rater la première échéance du protocole de Kyoto était évaluée comme une forte possibilité au sein du gouvernement libéral de l'époque. »

    On a encore des illuminés qui demandent le rspect de Kyoto y compris Gilles Duceppe et Layton alos qu'en période de crise économique le coût de cette lubies irréaluistes est de 200 milliards.

    Varaiment après avoir fait gaspiller par le fédéral 2 milliards pour un régistre des armes à feuy inutile et superflu, Duceppe récidive et veut faire dépenser 200 milliards au fédéral pour une arnaque climatique. Vraoiiment , Duceppe est en train de dilapier les fondas fédéraux que ne pourront avoir un Qu.ébec indépendasnt , l'argent ayant parti en futilité et en plantureuses pensions aux bloquistes.

    Car l'objevctif cacj<hé de Duceppe est de ramener le débat constitutionnel à l'ordre du jour et les libéraux sont nécessaires comme têtes de turc à la souveraineté. Il faut donc, éliminer sourmnoisement ce Harper qui bloque leur visée pas très constructive. L'attitude du bloc ramène au galop, les libéraux au pouvoir...

  • Pierre Valois - Abonné 7 octobre 2008 10 h 12

    Le pitre du premier ministre

    Certaines cours royales se payaient le luxe d'un fou du roi. Le p'tit gars de Shawanigan n'a pas pu s'offrir autre chose que le pitre Goldenberg; pitre qui se lancera sous peu à la défense de l'homme de la clarté référendaire.

    Souhaitons que la prochaine élection fédérale puisse transformer Jean Chrétien en fossoyeur du Parti Libéral du Canada. Ni l'un ni l'autre ne méritent mieux. Est-ce assez clair?