Toronto - Une centaine de manifestants réclament le rapatriement d'Omar Khadr

Toronto — Une semaine d'action pancanadienne organisée par divers groupes de défense des droits de la personne pour exiger d'Ottawa qu'il ramène Omar Khadr au pays a donné lieu à des rassemblements, hier, à Toronto et Ottawa.

Alors que la campagne électorale fédérale bat son plein, une centaine de personnes réunies devant le consulat des États-Unis, au centre-ville, ont réclamé le rapatriement de Khadr.

Certains ont scandé des messages anti-Stephen Harper, revendiquant par la même occasion le retour de Khadr et le départ de M. Harper.

S'adressant à la foule, la députée néodémocrate Olivia Chow, femme du leader du NPD Jack Layton, a déclaré que l'on ne pouvait pas se fier à M. Harper pour tenir tête à l'administration de George W. Bush aux États-Unis.

Une manifestation analogue était prévue hier à Ottawa.

Omar Khadr, un citoyen canadien qui avait 15 ans quand il a été arrêté par les Américains en Afghanistan, est détenu depuis six ans à la prison militaire de Guantánamo. Il est accusé de crime de guerre.

Aujourd'hui à Montréal, la Coalition pour le rapatriement d'Omar Khadr a aussi prévu un rassemblement au centre-ville, auquel devaient prendre part Béatrice Vaugrante, d'Amnistie internationale, Jaggi Singh, membre d'organismes de défense des droits, et Alexandre Trudeau, réalisateur de documentaires.

La Coalition pour le rapatriement d'Omar Khadr, dont les membres incluent Amnistie internationale, le Conseil des Canadiens, la Fédération canado-arabe et le Conseil des relations américano-islamiques, met également au défi tous les candidats à l'élection fédérale de joindre leurs voix à l'appel en vue de rapatrier Omar Khadr.