Paul Martin s'attaque à Stephen Harper

Calgary — L'ancien premier ministre du Canada Paul Martin s'est aventuré en terres conservatrices, hier à Calgary, pour s'en prendre au chef du Parti conservateur, le qualifiant de «distant» et «désynchronisé».

M. Martin a affirmé, lors d'un rassemblement politique dans la ville natale de Stephen Harper, que le premier ministre sortant «a la tête dans le sable» et qu'il refuse de reconnaître que le pays est en danger en raison de la crise économique mondiale.

M. Martin, qui a réussi à maîtriser la dette fédérale lorsqu'il était ministre des Finances sous un gouvernement libéral, a également accusé les conservateurs d'avoir gaspillé un surplus budgétaire de 12 milliards.

L'ancien ministre a indiqué que cet argent aurait pu servir pour gérer les temps difficiles occasionnés par le resserrement du crédit aux États-Unis et en Europe.

M. Martin a dit aux journalistes qu'il ne regrettait pas d'avoir quitté la politique fédérale, mais il a affirmé qu'il avait offert des conseils en matière d'économie au chef actuel du Parti libéral du Canada, Stéphane Dion.

L'ancien premier ministre n'a pas mentionné le Tournant vert des libéraux au cours de son allocution, mais il a par la suite affirmé aux journalistes qu'il l'appuyait.