Le Québec et le Nouveau-Brunswick signent des ententes commerciales

Caraquet — Les premiers ministres du Québec et du Nouveau-Brunswick, Jean Charest et Shawn Graham, ont signé hier plusieurs ententes de nature commerciale, en plus de s'engager à coopérer sur des questions telles que l'immigration et la culture.

Ils ont notamment convenu d'un cadre visant à accroître la mobilité de la main-d'oeuvre dans l'industrie de la construction.

«Il y aura une reconnaissance des qualifications des travailleurs de part et d'autre ,et il y aura également une reconnaissance de la qualification des entrepreneurs», a dit M. Charest lors d'une conférence de presse à Caraquet.

L'Ontario est la seule autre province avec laquelle le Québec a conclu une entente similaire pour la reconnaissance des entrepreneurs. «Avec le Nouveau-Brunswick, nous innovons. Il y aura également une reconnaissance de la formation des travailleurs en santé et sécurité au travail, un enjeu très important pour nos syndicats», a ajouté M. Charest.

Les premiers ministres ont aussi signé un accord de libéralisation des marchés publics qui vise à simplifier et à moderniser l'accord initial entre les deux provinces conclu en 1993, lequel a servi de précédent à la conclusion de l'Accord sur le commerce intérieur en 1995.

«Nous innovons avec la création d'un site unique pour les marchés publics, qui permet à nos entrepreneurs respectifs d'avoir sur un seul portail accès à l'information nécessaire pour faire des offres sur des marchés publics des deux côtés de la frontière», a dit le premier ministre québécois.

MM. Charest et Graham ont également discuté d'immigration francophone et des défis auxquels font face les deux provinces en cette matière. «On collabore ensemble au niveau de l'immigration, et il y a une raison pour ça: c'est notre langue commune, notre histoire commune, notre reconnaissance d'un destin commun», a dit M. Charest.

La rencontre a aussi permis d'adopter le plan de travail 2008-10 sur la mise en oeuvre de l'accord-cadre de coopération signé en 2006, qui précise les dossiers dans lesquels les gouvernements vont collaborer dans 23 secteurs.