L'Ontario et Québec réclament plus d'attention de la part des politiciens fédéraux

Niagara-on-the-Lake — Le premier ministre ontarien Dalton McGuinty affirme que les politiciens fédéraux ne prennent pas assez au sérieux la situation économique du Québec et de l'Ontario, dans le cadre de la campagne électorale fédérale actuelle.

En marge du Sommet économique de l'Ontario, qui se tient à Niagara-on-the-Lake, il a déclaré que les provinces ont besoin que plus de soutien soit accordé à leur secteur manufacturier et que des programmes soient développés pour les aider à faire face aux changements.

Une réclamation qu'a fait sienne son homologue du Québec, Jean Charest, qui prenait part au sommet.

M. Charest a indiqué que la campagne électorale n'était pas terminée et qu'il était maintenant temps de discuter de cette question. M. Charest s'est dit par ailleurs heureux de voir les chefs fédéraux aborder les préoccupations qu'il avait soulevées récemment, au cours du débat des chefs en français, mercredi soir.

Mais les deux premiers ministres ont évité les questions à propos de possibles tensions entre les provinces en raison du fait que l'Ontario veut être traité avec équité au chapitre de la péréquation, indiquant que c'est Ottawa qui faisait les règles et que c'est à Ottawa de corriger les iniquités.