Un groupe anti-islamiste s'en prend au NPD

Le NPD et sa recrue Samira Laouni, une femme voilée qui se présente dans la circonscription de Bourassa, ont subi le tir nourri de critiques de l'islamisme lors d'une conférence publique organisée hier matin dans un hôtel du centre-ville de Montréal.

«Aujourd'hui, le NPD présente des candidats islamistes», a dit Tarek Fatah, journaliste et auteur de Chasing a Mirage: The Tragic Illusion of an Islamic State, lauréat du Prix de la liberté de la presse décerné par l'Association canadienne des journaux et le Canada National Presse Club. «Pendant qu'à Montréal le parti approuve la candidature d'une personne qui a déjà travaillé pour le Congrès islamique du Canada et qui s'affiche ouvertement contre les droits des couples de même sexe, un autre de ses candidats à Toronto est un militant des droits des gais. Ce qu'il y a de commun entre ces deux bizarres candidats musulmans, c'est leur campagne incessante pour dépeindre le Canada comme une terre hostile à l'Islam et encourager un sentiment victimaire auprès des jeunes musulmans.»

Salim Mansur, professeur de sciences politiques à l'université Western en Ontario, spécialiste du monde musulman, et Raheel Raza, journaliste et réalisatrice, participaient également à l'événement organisé par Point de bascule, un groupe ouvertement anti-islamiste composé de «citoyens et citoyennes qui cherchent à exprimer leur attachement aux droits de la personne et à la liberté d'expression». Plus d'une

centaine de personnes assistaient aux débats.

Les trois conférenciers ont tenu à bien distinguer l'islam de l'islamisme, la religion de l'idéologie politique. Le professeur Mansur a comparé l'islamisme au bolchevisme, dont l'objectif principal était d'éradiquer les régimes démocratiques pour instaurer un régime totalitaire. «Malheureusement, trop de gens ne le comprennent pas en Occident, a-t-il dit. L'objectif des islamistes est d'établir une société parallèle au Québec et au Canada, comme en Europe, une société basée sur les principes de la charia [le code légal musulman], avec par exemple des demandes pour la séparation des sexes ou l'arbitrage légal devant des tribunaux islamiques. Ces objectifs sont débattus quotidiennement dans nos mosquées. Il n'y a aucune excuse pour un parti politique dans notre monde aujourd'hui, celui d'après les événements du 11 septembre 2001, pour ignorer le programme des islamistes. Nous, les musulmans qui connaissent bien ces dangers, devons avertir le Canada que des formations politiques comme le NPD et son leader Jack Layton couchent dans le même lit que les islamistes.»

Samira Laouni se présente contre le libéral Denis Coderre dans la circonscription du nord de l'île de Montréal. Détentrice d'un doctorat en économie, originaire du Maroc, elle a oeuvré au sein du Congrès islamique canadien, qui milite notamment pour la ségrégation homme-femme dans les services de santé. Mme Laouni a été présentée comme «la première candidate voilée du Québec».

À voir en vidéo