Maxime a ses partisans, Julie aussi

Les révélations-chocs et les commentaires sulfureux de Julie Couillard à propos de l'ex-ministre des Affaires étrangères Maxime Bernier ont suscité hier un concert de réactions mitigées au sein de la population en général et des Beaucerons en particulier, «méprisés» par Bernier, selon la pamphlétaire.

«Je m'en fous de son livre, a indiqué une jeune Beauceronne sur les ondes du Réseau de l'information (RDI). J'ai rencontré M. Bernier à plusieurs reprises ici [en Beauce]. C'est un homme extraordinaire.» «[Julie Couillard] veut se faire du capital sur son dos, a ajouté un autre habitant du coin. M. Bernier, c'est un bon député. Un point c'est tout.»

Dans la blogosphère, les extraits du livre de l'ex-flamme du ministre déchu ont également attisé les commentaires des internautes, eux aussi partagés, sur la nature des révélations. «Pouvons-nous faire confiance à Julie Couillard?», s'est demandé un certain «LBII», étudiant en urbanisme et conservateur avoué qui anime le blogue Suburbain lucide. «C'est une ex-danseuse, ex de motard, agente immobilière ratée et chercheuse d'attention.»

Ailleurs, sur le site AmériQuébec.net, Patrice Vachon, «bon Beauceron de Saint-Elzéar», se fait plus mordant et n'a pas la même cible: «Comment peut-on mépriser ses électeurs quand on se dit démocrate?» Paul Laurendeau, lui, acquiesce tout en commentant une entrée sur le blogue de Chantale Hébert. C'est «un beau portrait d'un petit homme politique canadien cheap début du siècle, écrit-il. Je crois cela à 90 %. C'est certainement à verser à nos annales ethnologiques, avant que Mme Couillard ne sombre dans l'oubli pour toujours.»
6 commentaires
  • Fernand Bélair - Abonné 2 octobre 2008 09 h 21

    Bernés?

    Que l'on puisse faire confiance ou non à madame Julie Couillard, je n'en sais trop rien et à vrai dire je m'en fous pas mal! Il faudrait demander à monsieur Maxime Bernier lui-même s'il faudrait lui faire confiance étant donné qu'après tout c'était lui qui l'avait choisie comme conjointe! Je retiens surtout ses propos et ses gestes comme ministre... plus intéressés à se faire voir et à la complaisance, peu fouillés, superficiels, empreints d'ignorance et de désinvolture... bref, rien de très crédible! Alors, monsieur Bernier, oubliez toute autre possibilité que vous ne deveniez ministre à nouveau dans le cabinet de monsieur Harper... d'ailleurs comme bien d'autres québécois, comme madame Verner! Si les électeurs peuvent se contenter d'un député,c'est aussi correct!

  • Pierre Lalande - Inscrit 2 octobre 2008 09 h 52

    Le coq Beauceron

    J'espère que les Beaucerons seront assez lucides pour se rendre compte que le jugement politique n'est pas nécessairement héréditaire. Bush! Ça vous dit quelque chose?

  • Pierre Rousseau - Abonné 2 octobre 2008 10 h 50

    Rien de surprenant

    Nous n'avons certes pas besoin du livre de Mme Couillard pour voir la vraie nature de M. Bernier. Il est le politicien typique, venant d'une famille de politiciens typiques, et ce qu'elle décrit est le politicien typique qui se fout de ses électeurs après l'élection, dont les capacités intellectuelles sont bien ordinaires et dont l'image est la préoccupation la plus importante. C'est ce que nous avons vu pendant son court passage au Cabinet et, franchement, c'est une tempête dans un verre d'eau...

  • Max Roujeon - Inscrit 2 octobre 2008 11 h 24

    Troublant, grotesque, pitoyable

    Mouais, pas pire du tout comme foutoir.
    Si on fait le recoupement de ce qu'elle dit avec ce que l'on a vu, c'est sûr que le monsieur de la Beauce, il s'aime bien et pratique le principe de base, «si je parais bien je suis bien, je m'adore». Ça expliquerait la fameuse photo en décolleté lors de l'assermentation. L'important étant d'en mettre plein la vue à la galerie (de la presse et autre).
    J'espère comme M. Delisle, que les beaucerons d'ordinaire bien pensants, vont tourner le dos à ce Tartuffe et lui flanquer la dégelée de sa vie, sinon, la Beauce va baisser dans l'estime du monde c'est sûr. Par contre, il y a un truc que je ne comprends pas, comment se fait-il que M. Harper, qui en a limogé pour bien moins que ça, l'autorise à se représenter et à risquer un siège de député au Québec alors qu'il en a tant besoin?
    Il faut que le Maxime soit bien sûr de lui et que les jeux soient (quasiment) faits selon lui.

  • Roland Berger - Inscrit 2 octobre 2008 17 h 05

    Les Beaucerons solidaires

    L'histoire des Beaucerons montre qu'ils sont toujours solildaires. L'objet de le solidarité est sans importance. Ils sont solidaires.
    Roland Berger
    St-Thomas, Ontario