En bref - Le Bloc appuie des organismes d'aide aux aînés

Trois députés bloquistes se sont portés hier à la défense des 21 organismes de bienfaisance offrant des services d'aide domestique aux personnes âgées et dont la survie est menacée par des nouvelles règles fiscales. Raymond Gravel, Josée Beaudin et Nicole Demers ont demandé hier à Ottawa de suspendre immédiatement l'opération de vérification orchestrée par l'Agence de revenu du Canada (ARC), qui veut s'assurer que les personnes de 65 ans et plus qui se prévalent de ces services d'aide en ont réellement besoin. Certificat médical à l'appui.

«L'Agence est en train de considérer que les personnes qui reçoivent cette aide sont des fraudeurs, a indiqué au Devoir M. Gravel. Il faut dénoncer ça. Ces organismes n'ont pas les ressources pour dresser des évaluations individuelles de chaque client. Or, s'ils ne peuvent pas se conformer à ces nouvelles règles, ils pourraient bien disparaître, et c'est encore les plus démunis qui vont en faire les frais.» Plus de 1700 emplois seraient menacés et 18 000 personnes âgées risquent de perdre leur service en raison de la démarche d'Ottawa, préviennent les entreprises d'économie sociale ciblées par l'ARC. En plus d'un moratoire, le Bloc demande qu'une étude soit menée pour évaluer l'impact des nouveaux critères imposés dans le monde de l'entraide.