Greenpeace et le Sierra Club aussi veulent battre Harper

Dans un geste sans précédent dans leur histoire, deux grands groupes environnementaux canadiens, qui n'avaient jamais pris parti dans une élection, recommandent cette fois publiquement aux électeurs canadiens de voter «contre le gouvernement Harper s'ils ont une conscience environnementale».

Mais Greenpeace et le Sierra Club n'ont pas voulu se prononcer en faveur de l'un ou l'autre des adversaires des conservateurs.

Le danger que fait courir à toute la planète le gouvernement Harper est tel, expliquait le directeur de Greenpeace-Québec, Éric Darier, que les enjeux en cause transcendent la plupart des autres considérations de politique interne au Canada.

Si les conservateurs, dit-il, refont à la conférence de Copenhague sur les changements climatiques en 2009 ce qu'ils ont fait à Nairobi l'an dernier, ils pourraient bien s'allier à d'autres pays opposés à un deuxième engagement de la communauté internationale pour réduire de 20 % à 25 % les émissions de gaz à effet de serre (GES) d'ici à 2020.

La chose est d'autant plus plausible qu'il suffit de quelques pays pour bloquer un accord international en raison de la règle du consensus utilisée dans ces circonstances. Le Canada avec quelques alliés avait ainsi bloqué la conférence de Carthagène sur les OGM, qu'il a fallu reprendre à Montréal afin de trouver un compromis à la baisse, un consensus qui a été finalement approuvé par la communauté internationale mais que les conservateurs refusent toujours de ratifier.

Les conséquences d'un pareil «blocage» du renouvellement du protocole de Kyoto seraient «colossales», selon Éric Darier, et aucun Canadien, au moment de voter, ne peut faire abstraction de la responsabilité historique que pourrait encourir le Canada si une telle chance est offerte aux conservateurs.

Jusqu'ici, les autres partis politiques se sont tous prononcés pour un «Kyoto Plus», soit une réduction d'ici 2020 de 25 % de nos GES par rapport à leur niveau de 1990. Le plan Harper dans ce domaine cible tout au plus d'ici à 2020 une réduction de 3 % de nos émissions, soit moins que ce que le Canada s'était engagé d'atteindre pour le 1er janvier 2008.

Arthur Sandborn, de Greenpeace, souligne de son côté que Stephen Harper a la partie beaucoup trop facile dans les médias en répétant sans être contredit que son gouvernement a le meilleur plan du monde, un plan équilibré et réaliste. «En réalité, ce gouvernement n'a strictement aucun plan compatible avec ceux de la communauté internationale, et nous allons bientôt nous retrouver derrière les États-Unis dans ce domaine, car les deux candidats à la présidence entendent adopter des objectifs de réduction contraignants», explique Arthur Sandborn.
14 commentaires
  • Normand Desjardins - Inscrit 1 octobre 2008 02 h 28

    Bitume, quand tu nous mènes.

    Les conservateurs récoltent moins que 40% des intentions de vote au pays. Malgré cela, ce parti/lobby du pétrole albertain pourrait régner en maître sur la destinée environnementale de toute une population.

    Il faudra effectivement mettre de côté nos préférences politiques pour s'assurer de battre, circonscription par circonscription, les réformistes-conservateurs de M. Harper. Il faut voter stratégiquement TOUT sauf Harper.

    Voici un outil génial pour y parvenir : http://www.voterpourlenvironnement.org

    Un code postal et, voilà, selon les sondage de votre circonscription ce site vous donne l'alternative gagnante pour contrer Harper et son bitume. Bonnes élections!

  • Lise Jacques - Inscrite 1 octobre 2008 08 h 35

    Une solidarité peut faire une grosse différence dans les résultats de votes

    Leprojet

    Le site VotezPourlEnvironnement.ca a été conçu par des Canadiens qui croient, tout comme la vaste majorité des scientifiques du monde, que le temps presse et que nous devons commencer à réduire nos émissions de gaz à effet de serre dès maintenant afin de prévenir le pire au niveau des changements climatiques.

    La connivence entre le gouvernement Harper et l'administration Bush lors des récents sommets internationaux a mené à l'obstruction des négociations sur le climat au niveau international. Nous croyons fermement que le comportement adopté par le Gouvernement Harper ne reflète pas les aspirations des Canadiens en termes de représentant du Canada sur la scène internationale. Le parti Conservateur ne considère ni les prévisions des scientifiques, ni les inquiétudes des Canadiens en ce qui a trait aux changements climatiques.

    Dans le cadre de la campagne électorale actuelle, tous les partis d'opposition ont un programme qui répond aux inquiétudes à l'égard des changements climatiques.

    Si ceux d'entre nous qui se préoccupent de l'environnement n'unissent pas leurs efforts en délaissant leurs allégeances politiques, notre vote sera divisé comme ce fut le cas lors de la dernière élection. Et comme résultat : Stephen Harper sera réélu.

    Bien que nous représentions la majorité, le système électoral canadien n'a pas suivi le changement du paysage politique au pays.

    Voici comment fonctionne notre système de prédiction par circonscription.

    Nous avons remarqué que pour chaque élection, le meilleur indicateur repose toujours sur ce qui s'est produit lors de l'élection précédente. Nous nous basons donc, pour commencer, sur les résultats des élections de 2006 de chaque comté.

    Nous tenons cependant à ce que vous disposiez de l'information la plus à jour et la plus exacte possible pour faire votre choix avant de passer au vote. Nous avons donc mis au point un outil qui tient compte des plus récents sondages disponibles et qui, pour chaque circonscription, les applique aux résultats de 2006. De cette façon, vous pouvez voir pour chaque circonscription, comment les résultats de l'élection actuelle pourraient différer de ceux de 2006. Vous pouvez donc découvrir quel candidat d'opposition est le mieux placé pour vaincre les Conservateurs.

    Nous mettons également à votre disposition toute autre information pertinente (un désistement, par exemple), qui pourrait avoir un impact sur les résultats annoncés dans une circonscription donnée.

    Nous avons aussi identifié les « circonscriptions girouettes », c'est-à-dire celles dont le vote est particulièrement imprévisible ou susceptible de changer. Votre circonscription est identifiée comme « girouette » lorsque le candidat NPD, bloquiste ou libéral aurait pu remporter l'élection de 2006 si au moins le tiers des partisans des différents partis d'opposition avaient voté pour le meneur de ces partis. Nous avons, par ailleurs, clairement identifié les deux circonscriptions où le Parti Vert a des chances de l'emporter cette année.

    Enfin, nous vous permettons d'inscrire sur le site vos propres prédictions afin de voir comment différents pourcentages pourraient affecter les résultats dans votre circonscription et pour vous assurer de faire le choix le plus judicieux possible avant d'aller aux urnes.

    Pourquoi avons-nous fait tout ça? Pour permettre aux Canadiens d'avoir accès à l'information la plus exacte et la plus complète possible, de façon à éviter de diviser une nouvelle fois le vote et à parvenir à renverser le gouvernement... et les changements climatiques! Visitez régulièrement notre site Internet pour avoir accès aux plus récents développements, et passez le mot à vos amis qui partagent nos préoccupations environnementales.


    Le site web offre de l'information à jour, comté par comté sur la façon de défaire Stephen Harper et ses politiques anti Selon le site votez pour l'environnement Si l'élection avait lieu aujourd'hui:

    si nous divisons le vote/si nous votons intelligemment;

    conservateurs;147/97
    libéral; 76/109
    NPD: 43/46
    vert; 0/1
    bloc; 49/53
    IND; 2/2

    Il nous faire quelque chose si notre santé et celle de la planète nous tient à coeur!

  • marie-claude leclerc - Inscrite 1 octobre 2008 09 h 22

    D'autres raisons...

    Juste la sauvergarde de l'environnement est suffisante pour oublier Harper.
    Il y a aussi toutes les femmes qui risquent de glisser dans le temps avec les lois "subtiles" concernant leurs droits.

    Les "délinquants" qui risquent des peines majeures aussi.
    Et les artistes alors ... en voie d'extinction !

    La prévention sous toutes ses formes doit être au coeur du vote.
    Pourquoi ne pas appliquer le principe de précaution au sens large ?

    Bon vote

  • roger montreal - Inscrit 1 octobre 2008 10 h 08

    Il faut réfléchir avant de voter,nos valeurs ne sont pas celles de HARPER

    Je souhaite que le 15 oct. les gens ne disent pas /HARPER JE N AI JAMAIS VOTÉ POUR CA/ nous avons entendu ca en 2003
    Car oui,les valeurs de HARPER sont rejeté pas 60% au CANADA, plus 70% au QUÉBEC .
    ROGER MONTREAL

  • Fernand Trudel - Inscrit 1 octobre 2008 10 h 52

    Leurs dépenses doivent être rapportées

    Sierra club est celui qui s'opposait au plan de dépollution du gourvernement Harper et ses membres ont occupé le site avec des pancartes lors de la conférence de presse conjointe des gouvernements neo-écassais et fédéral du 26 janvier 2007 annonçant l'injection de 400 millions pour dépolluer le site le plus pollué du Canada et inscrit depuis 1990 sur la liste du protocole de Kyoto. Des écolos qui s'opposent à ce que le gouvernement Harper agisse alors qu'ils disent qu'il ne fait rien. Ils préfèrent les promesse de Dion qui n'a pas agi mais qui les a arrosé de multiples subventions pour se présenter plusieurs fois sur plusieurs BAPE sur la question. Herper a agi et dit fini la parlotte de 30 ans, arrêtez les frais d'études, on passe à l'action. Ca les a frustré...

    C'est vrai qu'en deux ans les GES ont diminués contrairement aux 16 ans de l'alliance libéraux-Greenpeace. C'est vrai que Greenpeace avait un théologien à sa tête : Steven Guilbault, conseiller et ami de Stéphane Dion qui n'a pas eu le courage de se présenter libéral dans un comté vendu d'avance aux libéraux dans le west island.

    Si les écolos ont pris position contre ce gouvernement Harper et conseillé Dion sur sa tac<xe suir le carbone, leurs dépenses devraient être comptabilisées pour le parti vert qui se saborde lui-même avec ses querelles internes.

    Moi je préfère quelqu'un qui agi que quelqu'un qui fait de la paperasse alambiquée et impossible à respecter comme le protocole de Kyoto, ce marché de dupes. Si on s'en tient aux propos d'Eddie Goldenberg, conseiller spécial du cabinet Chrétien lors de la signature du protocole de Kyoto qui a été rapporté dans Le Devoir du 23 février 2007 : «Lors d'un discours livré au Canadian Club de London, Eddie Goldenberg a aussi soutenu que le gouvernement Chrétien n'était pas prêt à l'époque à atteindre les objectifs de Kyoto, qu'il qualifie «d'extrêmement ambitieux». Il affirme même que la possibilité de rater la première échéance du protocole de Kyoto était évaluée comme une forte possibilité au sein du gouvernement libéral de l'époque.» , on s'apercoit que le respect de Kyoto est une lubie de rêveurs.

    Les rêveurs subventionnés peuvent bien se plaindre, ils n'empêcheront pas le gouvernement Harper d'être reporté au pouvoir et j'espère qu'on leur coupera les vivres, ces écolos de salon. J'en ai pas vu un, quand Saddam Hussein a initié la pire catastrophe écologique de l'histoire du monde quand il a mis le feu à tous les puits de pétrole du Koweit. Ca a pris six mois à éteindre ce brasier qui a noirci l'horizon mais les écolos étaient absents. Comme quoi les $$$ vertes n'étaient pas au rendez-vous pour eux...