Québec: un député du PC courtise les pentecôtistes

Québec — Le député et candidat conservateur dans la région de Québec, Luc Harvey, courtise la communauté pentecôtiste pour favoriser sa réélection. Ses organisateurs font le pari que ces groupes religieux très pieux et créationnistes sont plus susceptibles d'appuyer le parti de Stephen Harper, lui-même un born-again christian. Sans compter qu'un autre candidat conservateur associé à une église évangéliste de la Rive-Sud, dans la région de Montréal, admet avoir déjà entamé une rencontre de travail dans un cabinet ministériel par une séance de prière.

Le Devoir a en effet appris que Luc Harvey a assisté dimanche matin à la cérémonie d'installation du pasteur Benoît Therrien à l'Église Vie abondante de Sainte-Foy, une communauté pentecôtiste charismatique comptant environ 200 fidèles. M. Harvey tente de se faire réélire dans la circonscription de Louis-Hébert, qu'il avait gagnée par 231 voix en 2006. La démarche dominicale visait ouvertement à courtiser des gens à l'idéologie religieuse très conservatrice qui sont susceptibles d'appuyer le Parti conservateur.

«On approche les gens qui sont susceptibles de nous apporter des appuis chaque année», a expliqué son attaché politique, Jean-Yves Michaud. «L'année dernière, c'est lui qui avait fait l'homélie. Il avait parlé de son expérience personnelle de père de famille de quatre enfants. Il avait pleuré à grosses larmes. Il parlait avec son coeur.»

Joint par Le Devoir, le pasteur Benoît Therrien insiste pour dire que M. Harvey n'est pas un régulier des cérémonies. «Il n'y a pas de lien avec ma cérémonie d'installation. C'est un simple hasard s'il était là ce jour-là», assure-t-il sur la défensive. Mais il reconnaît que ce sont les organisateurs de M. Harvey qui l'ont contacté pour connaître l'heure et le lieu de la cérémonie. Sans qu'on lui souffle la réponse, le pasteur a d'abord mentionné le nom de M. Michaud, preuve qu'il le connaît. Le pasteur a ensuite rappelé pour corriger le tir: c'était en fait Frédérik Boisvert qui lui avait téléphoné. M. Boisvert est l'organisateur en chef de Luc Harvey. Il a été candidat conservateur en 2006 dans la circonscription de Québec.

Le député Harvey en est à sa deuxième visite officielle chez les pentecôtistes. Le pasteur précise que M. Harvey n'avait pas fait l'homélie, comme le prétend M. Michaud, mais avait plutôt «pris la parole». «Il avait beaucoup apprécié son expérience. [...] Faites-bien attention, il n'est pas de notre Église», assure M. Therrien.

Les pentecôtistes sont une branche traditionaliste du christianisme. Ils croient à la théorie de la création, c'est-à-dire que l'homme aurait fait son apparition sur la terre il y a 6000 ans et aurait coexisté avec les dinosaures. Ils rejettent la théorie de l'évolution darwinienne, selon laquelle l'être humain est un lointain cousin du singe, ainsi que tout le corpus scientifique attestant d'une vie (humaine et animale) antérieure à l'époque biblique (la datation au carbone 14, la géologie, les fossiles, etc.) La communauté Vie abondante est charismatique, ce qui signifie qu'elle croit aussi aux miracles et au «parler en langues», notamment. Le «parler en langue», c'est lorsqu'un croyant entre dans une sorte de transe et parle avec des sons ne s'apparentant à aucune langue humaine connue.

Le pasteur Therrien assure que sa communauté n'est pas politisée. «Ce n'est pas notre mandat. Nous faisons très attention pour ne pas influencer les gens.» Quand on lui demande si ses membres appuient le Parti conservateur, il répond: «J'imagine que les chrétiens évangéliques risquent d'avoir un penchant, assurément. On va toujours aller vers le parti politique qui partage nos valeurs.»

Un troisième évangéliste au Québec

La présence des franges ultrachrétiennes dans les rangs conservateurs se confirme de jour en jour. Ainsi, un autre candidat conservateur du Québec est affilié à une telle église dite «born-again», a appris Le Devoir. Il s'agit de Jacques Bouchard, qui se présente dans la circonscription de Longueuil-Pierre Boucher où la bloquiste Caroline Saint-Hilaire a tiré sa révérence. M. Bouchard est un régulier de l'Église Nouvelle vie, de Longueuil. Ce groupe pentecôtiste en pleine croissance affirme compter près de 3000 membres. Il a pu compter sur d'importants capitaux américains pour se lancer en 1993.

M. Bouchard a été chef de cabinet adjoint du ministre du Développement économique, Jean-Pierre Blackburn. Il est arrivé que M. Bouchard commence sa journée de travail par une séance de prière collective. En entrevue, M. Bouchard commence par nier ces informations. «Ben, voyons donc! Ça se peut-tu? C'est ridicule», lance-t-il d'abord. Puis il concède que cela est déjà arrivé à au moins une reprise. «C'est arrivé une fois de prier parce que des amis très, très pieux qui oeuvraient pour les malentendants avaient demandé qu'on prie avant la rencontre, et j'ai accepté.» M. Bouchard admet qu'il lui arrive parfois de «prier tout haut», sans en dire davantage. Il avoue lui-même être «plus religieux que la moyenne» et faire sa prière matin et soir. M. Bouchard prétend n'avoir «aucune religion», frustré qu'il est encore que son père, un syndicaliste dans le domaine du textile, ait à une autre époque été excommunié en pleine chaire.

L'Église Nouvelle vie est dirigée par le pasteur Claude Houde. M. Houde est l'auteur du livre Les Mensonges du Code Da Vinci, se voulant une réplique au best-seller interdit de lecture par le Vatican parce qu'il laisse entendre que Jésus a eu un enfant avec Marie-Madeleine. En 2001, un couple de l'Église Nouvelle vie, John et Gaétanne Hetherington, avait soulevé un tollé à Saint-Jean de Terre-Neuve après avoir tenu une activité d'information sur l'avortement auprès de jeunes de 11 à 14 ans dans une école. La séance avait montré des foetus développés se faire démembrer par un médecin, suscitant l'horreur chez les jeunes. Les travaux du couple Hetherington sont mentionnés sur plusieurs site Internet pro-vie.

La semaine dernière, La Presse révélait que la candidate conservatrice dans Saint-Bruno-Saint-Hubert, Nicole Charbonneau Barron, est la porte-parole du groupe Opus Dei tandis que celui dans Honoré-Mercier, Rodrigo Alfaro, est un membre bien en vue de la Mission charismatique internationale, un autre groupe évangéliste basé à Montréal.

Un récent reportage de la radio de Radio-Canada montrait comment, dans le reste du Canada, plusieurs groupes évangélistes (dont font partie les pentecôtistes, les baptistes, ou encore des protestants et des catholiques désabusés) étaient heureux du gouvernement conservateur de Stephen Harper. Ce reportage mentionnait par exemple 4 My Canada, un groupe demandant à ses milliers de jeunes membres d'appuyer les candidats à l'élection s'affichant comme des conservateurs sur le plan social. La directrice, Faytene Kryskow, se dit satisfaite du premier ministre. «Je n'irais pas jusqu'à dire que le gouvernement Harper est parfait, mais il a à coeur les valeurs familiales.»

On faisait également mention dans ce reportage de Dave Quist, directeur du lobby évangélique Institut du mariage et de la famille, qui a été directeur des opérations dans le cabinet de Stephen Harper en 2005-06. Il croit qu'un débat sur l'avortement est souhaitable. Idem pour Georges LeBrun, ancien libéral qui est aujourd'hui à l'association conservatrice d'Ottawa-Vanier. Il milite pour que les affaires religieuses aient leur place en politique. Tout démontre que cette tendance existe aussi au Québec.

Ces groupes se félicitent d'initiatives comme le projet de loi C-484 reconnaissant les enfants encore non nés comme des victimes à part entière d'acte criminel ou encore le versement d'une prestation mensuelle de 100 $, en lieu et place d'un programme de garderies, ce qui aide les familles dont un des époux décide de rester à la maison pour s'occuper des enfants.
20 commentaires
  • Gérard Lépine - Inscrit 16 septembre 2008 06 h 01

    Ouille!

    Qu'est-ce que tu fais là dedans, mon Luc!!!
    Il est vrai que depuis maintenant longtemps, je vis dans un pays où la laïcité, à laquelle on ajoute depuis peu des épithètes, est de rigueur. Pourquoi pas au Québec?
    Enfin, merde quand même pour ta seconde élection!

  • jpthoma1 - Inscrit 16 septembre 2008 07 h 21

    Et le curé Gravel alors?

    Ne sollicitait-il pas les catholiques lors de la dernière élection?

    Faire la première page avec un tel sujet révèle une intolérance surprenante des bien-pensants du Devoir envers un candidat de Québec(!) qui a droit à la liberté religieuse et au respect de ses croyances et à la liberté d'association.

    Que le Devoir commente les politiques et promesses électorales de ce candidat, ça va, mais là je trouve que le Devoir ça vole bas avec ce genre d'article que je qualifierais de raciste et d'intolérant.

  • Fernand Bélair - Abonné 16 septembre 2008 08 h 48

    Belle brochette!

    Des Pentecôtistes et Évangélistes... à Maxime Bernier et Julie Couillard! Du refus du libre choix quant à l'avortement, du désir de contrôle sur les productions cinématographiques et autres créations artistiques, de l'imposition aux autres de certaines valeurs morales... à la participation canadienne à une tuerie nationale en Afghanistan, aux dépenses électorales qui excèdent les exigences de la Loi, aux refus de répondre aux questions des autres parlementaires! NON, merci!

  • Stéphane Sauvé - Inscrit 16 septembre 2008 09 h 36

    ...vous aimerez votre prochain comme vous-même...et l'exemple dans tout cela?

    ...et dire que des millions, voire des milliards de personnes sont mortes au cours des derniers 6000 ans au nom de Dieu, de Jésus, Mohamed...
    ...que les gens soient religieux, qu'ils prient, qu'ils cherchent à devenir de meilleures personnes, tout cela est bien...mais appuyer un parti qui prône la guerre au nom de Dieu, là il y a sérieux dérapage...Que mes compatriotes québecois votent pour les conservateurs (oubliez progressistes)parce qu'ils ne voient aucune autre alternative...là, il y a problème, et un GROS.

  • Normand Carrier - Inscrit 16 septembre 2008 09 h 48

    C'est du fondamentalisme chrétien !

    Je reconnais a chacun de pratiquer la religion de son choix et croire au Dieu qu'il veut bien mais force est d'admettre que ces sectes ressemblent aux évangélistes de l'ouest du pays et aux «preachers» américains qui terrorisent les politiciens .
    On reproche aux fondamentalistes musulmants leur exces et leur dangérosité pour un grand nombre . Nous avons sous nos cieux toutes sortes de groupuscules plus ou moins secret qui préconisent des mesures des années 1900 et qui se retrouvent a l'exteme droite et appluient les conservateurs qui revent d'etre majoritaires pour remettrent en cause l'avortement et la peine de mort . Cela me fait frémir de voir la possibilité de se retrouver avec les conservateurs de Harper majoritaires qui sera redevable a ces groupes de fondamentalistes ! Que Dieu dans sa miséricorde nous en préserve .

    Normand Carrier