Élections fédérales - Tremblay présente sa liste d'épicerie

Gérald Tremblay
Photo: Jacques Nadeau Gérald Tremblay

Le maire Gérald Tremblay a pris sa plume pour écrire aux chefs des partis fédéraux et leur demander qu'ils prêtent une oreille attentive aux villes. Le maire réclame notamment que les politiciens fédéraux s'engagent à adopter une stratégie nationale de transport.

Le Canada est le seul pays du G8 à ne pas avoir adopté de stratégie nationale de transport, fait valoir le maire dans sa lettre destinée aux chefs de parti. Il serait donc temps d'y remédier et les candidats devraient prendre des engagements à l'égard d'une telle politique, qui devrait être axée sur le transport collectif, croit-il. Ce n'est pas la première fois qu'une telle requête est adressée aux politiciens fédéraux. En février dernier, la Fédération canadienne des municipalités en avait fait la demande au gouvernement de Stephen Harper.

Le maire prend bien soin de rappeler les projets de transport que son administration souhaite réaliser avec l'appui du gouvernement fédéral. Sur la liste fournie aux chefs figurent notamment le tramway au centre-ville, le réaménagement de l'autoroute Bonaventure, le train rapide Québec-Windsor, la navette ferroviaire reliant le centre-ville à l'aéroport Montréal-Trudeau de même qu'un lien de transport en commun rapide entre Montréal et la Rive-Sud.

Gérald Tremblay profite également de l'occasion pour rappeler aux partis, pour la énième fois, que les villes ont besoin d'argent, qu'elles doivent pouvoir compter sur des sources de revenus prévisibles et permanentes et qu'il «est évident que le modèle actuel est obsolète.» Le maire croit donc que le temps est venu de revoir les rôles et responsabilités des trois ordres de gouvernement et de «leur attribuer les ressources financières appropriées». Les villes ne peuvent être ignorées dans le débat électoral car, rappelle-t-il, 80 % des Canadiens vivent en zones métropolitaines.

Les infrastructures continuent de vieillir et les besoins ne cessent de croître pour maintenant atteindre 123 milliards de dollars, rappelle-t-il aux candidats.

Le maire joint à sa lettre une longue liste de projets de sa Ville pour lesquels il demande l'appui du fédéral. Il se dit «tout à fait impatient d'obtenir des réponses positives».

En matière de culture, il attire l'attention des chefs sur les projets chers à son administration, soit la réalisation du Quartier des spectacles, l'amendement du projet de loi C-10 concernant les productions cinématographiques, la révision de programmes culturels fédéraux qui ont récemment été abolis et la conclusion d'une entente tripartite pour sauvegarder la Maison Louis-Hippolyte-La Fontaine.

M. Tremblay souhaite également que les chefs se prononcent sur les questions de sécurité publique. Les efforts de prévention et de lutte contre le phénomène des gangs de rue devraient être accentués, dit-il. Il réclame également que soit bannie la possession d'armes de poing et que le prochain gouvernement fédéral prenne les mesures appropriées pour contrer l'entrée illégale d'armes à feu au pays.

Enfin, le maire rappelle l'importance du rôle que doit jouer Ottawa dans le secteur de l'habitation. Les programmes de remise en état des logements et les investissements à l'égard des logements sociaux et abordables continuent d'être indispensables, écrit-il.

À voir en vidéo