Les télés n'inviteront pas la chef des verts au débat

Elizabeth May
Photo: Jacques Nadeau Elizabeth May

Il y aura un débat des chefs le 1er octobre, avec Stéphan Bureau comme animateur, mais en l'absence du Parti vert.

La chef du Parti vert, Elizabeth May, était indignée hier d'avoir été exclue du débat: «C'est incroyable d'avoir un premier ministre qui a peur de faire un débat contre les chefs de l'opposition.»

Ce sont trois partis politiques qui ont refusé la présence de Mme May, soit le Parti conservateur, le Bloc québécois et le NPD. Le Consortium des radiodiffuseurs, qui regroupe les grands télédiffuseurs pour l'occasion, avait en effet demandé aux partis politiques de trouver une façon de faire participer le Parti vert.

«Mais trois partis nous ont répondu que si le Parti vert était présent, eux-mêmes ne participeraient pas au débat» indique Jason MacDonald, porte-parole du consortium.

Seul le Parti libéral était ouvert à la participation des Verts, estimant que Mme May avait droit d'y être compte tenu du nombre de personnes qui a voté pour ce parti, indiquait-on hier au Devoir.

L'argument voulant que le Parti vert compte maintenant un député, un récent transfuge libéral, n'a donc pas convaincu les trois autres partis.

Le débat des chefs en français se tiendra le 1er octobre au Centre national des arts d'Ottawa, mettant aux prises Stephen Harper, Stéphane Dion, Gilles Duceppe et Jack Layton. Stéphan Bureau en sera l'animateur.

Le lendemain 2 octobre se tiendra au même endroit le débat en anglais, avec Steve Paikin de TVOntario comme animateur.

Elizabeth May a indiqué hier qu'elle examinait la possibilité de contester devant un tribunal la décision des partis et du consortium. Jason MacDonald rappelle toutefois que «les tribunaux ont déjà déclaré par le passé que c'est le consortium qui décide». Devant la menace de trois partis de ne pas participer au débat, le consortium a estimé «qu'il était préférable de diffuser les débats avec les quatre chefs des partis principaux plutôt que de ne rien diffuser du tout».

À voir en vidéo