Parti libéral - Des vedettes rares et un avion vieillot

Le Parti libéral du Canada (PLC) ne sera pas représenté dans son bastion de LaSalle-Émard par un candidat-vedette. Ce sera la conseillère d'arrondissement, Lise Zarac, qui briguera les suffrages aux côtés de Stéphane Dion.

Membre du parti du maire Gérald Tremblay, Mme Zarac ne siège pas au conseil municipal. Son rôle se limite aux dossiers strictement locaux.

C'est lors d'un premier rassemblement partisan prévu ce soir dans la circonscription du chef libéral (Saint-Laurent-Cartierville) que Lise Zarac deviendra officiellement candidate dans le fief représenté jusqu'à récemment par Paul Martin. Mme Zarac et les 74 autres candidats du Québec seront présentés.

Depuis plusieurs mois, le recrutement de candidats n'a pas été de tout repos pour le PLC qui a été rudement secoué au printemps dernier par une crise de leadership. Samedi, la commission politique du parti a procédé à la nomination des candidats.

Parmi ceux-ci, on retrouvera le comédien Sébastien Dhavernas, père de la comédienne Caroline Dhavernas, qui portera les couleurs libérales dans Outremont. Depuis quelques années, M. Dhavernas fait surtout du doublage. En se lançant sur la scène politique, il fera face à Thomas Mulcair, vieux routier de la politique provinciale qui s'est fait élire pour le NPD l'année dernière à la faveur d'une élection partielle.

Dur décollage

Par ailleurs, Stéphane Dion s'est défendu hier de nuire à l'environnement avec son avion. Le chef libéral affirme que l'utilisation d'un vieux Boeing 737 d'Air Inuit en guise d'avion de campagne électorale ne sera pas dommageable pour l'environnement, puisque le Parti libéral entend compenser tous les gaz à effet de serre qui seront émis dans l'atmosphère pendant la campagne.

«Notre campagne sera neutre au point de vue des émissions de gaz à effet de serre. On va acheter ce qu'on appelle des crédits pour compenser nos émissions. Si notre avion pollue un peu plus, ça va juste coûter plus cher à notre parti pour compenser. On va investir dans des projets et dans la plantation d'arbres», a dit Stéphane Dion hier. Les crédits seront acheté auprès de CarbonZero, une entreprise canadienne.

Le Parti libéral n'a pas été en mesure de réserver un avion d'une grande compagnie aérienne canadienne, ce qui l'a forcé à se rabattre sur Air Inuit. Le seul avion de la flotte assez grand pour mener une campagne est un Boeing 737 qui a 29 ans. Le Parti conservateur et le NPD ont plutôt nolisé des Airbus 319 plus récents, et donc moins polluants. Les deux partis ont accusé les libéraux de parler d'environnement, mais de ne pas joindre les gestes à la parole en louant cet appareil peu économe.

Le Parti libéral, le Bloc québécois et le NPD ont promis de mener des campagnes électorales carboneutres. Ils compenseront les émissions de gaz à effet de serre avec l'achat de crédits sur les marchés et avec des projets verts. Le Parti conservateur n'a rien prévu en ce sens.

À voir en vidéo