Les Américains tiennent à tout prix à leurs armes

Vancouver — Les Américains chérissent leur droit constitutionnel à posséder et porter des armes, et ce, même lorsqu'ils se rendent au Canada.

Selon des documents de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC), des douaniers mettent régulièrement la main sur des armes cachées destinées aux milieux criminels canadiens, mais la plupart des armes à feu qu'ils découvrent appartiennent à des Américains en règle.

Dans un rapport couvrant la période de 2004-06, le service d'analyse du renseignement de l'agence a écrit que la majorité des armes saisies aux points d'entrée terrestres par l'ASFC appartenaient à des voyageurs américains ayant négligé, intentionnellement ou non, de les déclarer aux douaniers.

Ce rapport ainsi que des synthèses de renseignement remontant à janvier 2007 ont été obtenus par La Presse Canadienne en vertu des dispositions de la Loi sur l'accès à l'information.

L'agence affirme que les postes frontaliers de la Colombie-Britannique représentent le pourcentage le plus élevé de toutes les saisies d'armes, et environ un tiers de toutes les armes de poing. Plusieurs armes sont en transit vers l'Alaska et ne sont pas destinées au marché des armes illégales.