Harper présentera des excuses aux autochtones

Toronto — Le premier ministre Stephen Harper présentera des excuses aux autochtones le 11 juin pour les agressions qu'ils ont subies dans des pensionnats autochtones fédéraux.

Le ministre des Affaires indiennes, Chuck Strahl, a indiqué que le premier ministre présentera ces excuses à la Chambre des communes, comme l'avaient promis les conservateurs dans le dernier discours du Trône.

Le ministre Strahl a ajouté qu'il s'agira d'excuses sincères et respectueuses telles qu'en réclament les Premières Nations depuis plusieurs années.

Le chef national Phil Fontaine n'a pas pu commenter l'annonce de M. Strahl hier. Au cours des dernières semaines, il avait évoqué la possibilité que les Premières Nations rejettent les excuses si celles-ci étaient utilisées pour empêcher la tenue de manifestations dans le cadre de la journée d'action autochtone, le 29 mai.

Plusieurs des 90 000 anciens pensionnaires survivants ont fait part de l'importance que revêtent pour eux des excuses officielles prononcées par le premier ministre au Parlement.

Il y a une dizaine d'années, le gouvernement fédéral a reconnu que les agressions physiques et sexuelles étaient courantes dans les pensionnats, dont la fréquentation était autrefois obligatoire. Environ 150 000 autochtones ont fréquenté ces pensionnats, qui avaient pour objectif d'évangéliser les jeunes élèves. Plusieurs anciens élèves se souviennent d'avoir été battus pour avoir parlé leur langue et affirment avoir été éloignés de leurs parents et de leurs coutumes.

Une commission «vérité et réconciliation» sur les agressions dans les pensionnats autochtones fédéraux doit amorcer ses travaux le 1er juin. Pendant cinq ans, les anciens élèves et membres du personnel des pensionnats de partout au Canada pourront se faire entendre.

À voir en vidéo