Harper et l’accord de Kyoto

Le chef de l’opposition aux Communes, Stephen Harper, estime que le Canada devrait dénoncer l’accord de Kyoto et envisager d’autres moyens pour lutter contre les gaz à effet de serre.

Hier, à la sortie du premier caucus qu’il présidait comme chef de l’Alliance canadienne, M. Harper a dit douter que «Kyoto, tel qu’il est maintenant, puisse être ratifié un jour et s’avérer efficace». «Je pense que nous devrons trouver autre chose. Je pense aussi que le gouvernement de l’Alberta est plus réaliste, car il commence à examiner un plus large éventail d’options.» Le gouvernement fédéral, poursuit cet élu de Calgary, devrait bien évaluer ce qu’a proposé l’Alberta cette semaine à Charlottetown, à la conférence des ministres de l’Environnement.