Armée de terre - Le Canada se retire d'Afghanistan

Ottawa — Le Canada retirera ses forces terrestres d'Afghanistan cet été, laissant sur place des membres de l'aviation, de la marine et des forces spéciales pour poursuivre la lutte contre le terrorisme, a annoncé le ministre de la Défense, Art Eggleton, hier.

La décision a été prise en tenant compte d'un certain nombre de facteurs opérationnels, y compris la nécessité d'assurer une période de répit et de formation à nos troupes, a déclaré le ministre en conférence de presse.


M. Eggleton a précisé que les 750 militaires actuellement sur place auront quitté l'Afghanistan d'ici le mois d'août. Mais il reste possible que ces soldats y retournent ultérieurement.


Issus pour la plupart du 3e bataillon du régiment d'infanterie légère Princess Patricia, les soldats se trouvent à Kandahar depuis février. Ils étaient encadrés par une brigade américaine aéroportée.


Leur période de service devait initialement prendre fin en juillet, mais on les avait prévenus qu'elle pourrait être prolongée.


L'armée arrive de justesse à remplir ses engagements outre-mer, ce qui inclut 1700 militaires en Bosnie-Herzégovine et plusieurs centaines d'autres dispersés, par petits groupes, dans diverses opérations de maintien de la paix dans le monde.


Selon des analystes et de hauts gradés de l'armée, celle-ci aura beaucoup de mal à remplacer les membres du Princess Patricia en Afghanistan. Ceux-ci ont effectué tout un éventail de tâches, allant du maintien de la sécurité autour de la base de Kandahar à la traque des combattants d'al-Qaïda et talibans dans les rudes montagnes de l'est de l'Afghanistan.


Les troupes terrestres font partie de la contribution canadienne, qui comprend deux navires de combat, auxquels se joindra un troisième, cette semaine, trois avions de transport Hercules et une paire d'avions de patrouille maritime Auroras. Un Airbus expédié dans la région l'automne dernier est retiré cette semaine.


La mission canadienne au sol a été décrite comme très réussie et a obtenu les éloges de la part de commandants américains. La mission avait été affectée le mois dernier par les décès de quatre soldats, dans un incident au cours duquel un pilote américain a largué, par erreur, une bombe sur les troupes canadiennes en exercice de tir nocturne.