Julius Grey ne sera pas candidat du NPD... pour l'instant

Ottawa — L'avocat montréalais bien connu Julius Grey, spécialiste des droits de la personne, ne sera pas candidat pour le NPD si des élections sont déclenchées au cours des prochaines semaines, à la suite du vote de confiance sur le discours du Trône. «Je n'ai aucun moyen de me dégager de mes obligations à court terme», a-t-il dit lors d'un entretien avec Le Devoir hier.

«Pour un avocat en pratique privée, rien n'est possible en dedans d'un mois.»

La rumeur courait depuis un moment selon laquelle M. Grey était tenté de porter les couleurs néo-démocrates dans une circonscription montréalaise, possiblement Notre-Dame-de-Grâce, contre la députée libérale Marlene Jennings. Or il n'en sera rien, du moins à court terme.

Si une campagne est déclenchée cet automne, Julius Grey donnera un coup de main au NPD, parti avec lequel il a des affinités depuis de nombreuses années, a-t-il dit, mais il ne sera pas candidat. Le lieutenant de Jack Layton au Québec, Thomas Mulcair, est actuellement à la recherche de candidats connus pour porter les couleurs de sa formation dans la foulée de la victoire du NPD dans Outremont.

Parviendra-t-il à convaincre Julius Grey de porter la couleur orange si une campagne électorale n'a lieu que dans quelques mois, voire l'année prochaine? C'est possible, a précisé M. Grey. «Je n'ai pas encore pris de décision pour une candidature à plus long terme. Je ne sais pas si je peux faire plus de bien avec la liberté dont je dispose actuellement, celle de dire ce que je veux et de publier ce que je veux, ou encore d'aller au Parlement mais d'être soumis à une discipline de parti. Honnêtement, je ne sais pas encore», a-t-il dit.

Grand observateur de la politique, Julius Grey pourrait donc faire le saut plus tard. «Il ne faut jamais dire "jamais" dans la vie», a-t-il lâché. Thomas Mulcair a donc encore une chance d'attirer l'avocat si la campagne électorale est retardée de quelques mois.

À voir en vidéo