Sondage - Le remaniement du cabinet fédéral n'a pas suscité beaucoup d'intérêt

Ottawa — La plupart des gens n'ont apparemment pas fait grand cas du remaniement ministériel fédéral effectué à la mi-août, révèle un sondage.

Selon ce sondage La Presse canadienne-Décima, 54 % des personnes interrogées ont dit croire que ce remaniement n'aurait aucun véritable impact sur la performance du gouvernement. Seulement une personne sur six était d'avis que les changements annoncés par le premier ministre Stephen Harper amélioreraient les choses.

Même chez les électeurs conservateurs, seulement 37 % ont dit que le remaniement renforcerait la performance du gouvernement.

Bien que le passage de Peter MacKay des Affaires étrangères à la Défense, en remplacement de Gordon O'Connor, ait été accueilli positivement par 21 % des personnes sondées, 54 % ont dit que cela ne changerait rien.

Le sondage laisse croire que ces changements n'ont pas attiré plus d'électeurs dans le camp conservateur. Neuf pour cent des personnes questionnées ont indiqué que le remaniement les inciterait davantage à voter conservateur, mais 10 % ont dit qu'elles auraient moins tendance à les appuyer.

Changement d'attitude

Pour le président de la maison de sondage Décima, Bruce Anderson, cette relative indifférence illustre le changement d'attitude des Canadiens à l'égard des menus détails de la politique, particulièrement en période estivale.

Les remaniements ministériels constituaient des événements plus significatifs il y a une vingtaine d'années, alors que les gens suivaient avec plus d'attention ce qui se passait sur la scène politique à Ottawa, affirme M. Anderson. «Ce qui se passe en politique en plein été ne va pas susciter autant d'intérêt qu'à d'autres moments.»

De plus, ajoute-t-il, une bonne partie du dialogue politique, de nos jours, vient de petits groupes qui adorent ou détestent le gouvernement. C'est un petit nombre de gens, qui ne semblent pas avoir un gros impact sur le reste de la population, qui se situe au centre du spectre politique, et qui semble plutôt ambivalente, voire indifférente.

Le sondage a été réalisé entre les 16 et 19 août auprès de 1000 personnes. Ces résultats comportent une marge d'erreur n'excédant pas 3,1 points de pourcentage, 19 fois sur 20.