Gaz à effet de serre - Huit États américains s'entendent pour réduire leurs émissions

La Colombie-Britannique et le Manitoba ont endossé hier officiellement les objectifs de réductions de gaz à effet de serre (GES) du Western Climate Initiative (WCI) mis sur pied l'an dernier par le gouverneur de la Californie, Arnold Schwarzenegger, et cinq autres États américains de la côte ouest.

Les huit membres du WCI ont convenu dans une entente signée hier de réduire à tout le moins de 15 % d'ici 2020 leurs émissions de gaz à effet de serre sous le niveau de 2005.

Certains des membres de cette coalition, comme le Manitoba et la Californie, ont cependant des objectifs plus ambitieux. La Californie a légiféré pour fixer un plafond d'émissions en chiffres absolus qui ramènera ses émissions au niveau de 1990 en 2020. Quant au gouvernement néo-démocrate du Manitoba, il vise une réduction de ses GES de 23 % en bas du niveau de 1990. En comparaison, le Canada s'est engagé à Kyoto à réduire ses émissions de 6 % sous la barre de 1990.

Les huit gouvernements liés par cette entente vont ainsi réduire ensemble de 350 millions de tonnes leurs émissions d'ici 2020. C'est un peu moins de la moitié de toutes les émissions annuelles du Canada, qui atteignaient 749 Mt en 2005. Le plan Baird-Harper, confirmé avant-hier par une déclaration en vertu de la nouvelle loi C-288, ramènera d'ici 2020 les émissions canadiennes à 6 % sous la barre de 1990, ce qui est plus ambitieux que le niveau de réduction minimal convenu dans le cadre du WCI.

En effet, si le Canada adoptait le barème d'une réduction de 15 % sous le niveau de 2005, il devrait ramener ses émissions à 636 Mt en 2020 alors que son objectif officiel est de 563 Mt avec, il faut le préciser, huit ans de retard sur l'échéancier de Kyoto. Selon le plan Baird-Harper confirmé avant-hier, les émissions canadiennes dépasseront en ampleur de 34 % en 2012 le plafond requis par le protocole de Kyoto.

L'intérêt des deux provinces canadiennes pour le WCI réside principalement dans la mise en place d'un premier marché d'échanges de crédits d'émissions de GES, sans équivalent au Canada. Un système similaire sera aussi mis en place en vertu d'une entente entre huit autres États de l'est des États-Unis. Quant au WCI, plusieurs autres États s'y intéressent, comme le Colorado, le Nevada, le Kansas, le Wyoming, Sonora, Mexico ainsi que le Québec et l'Ontario, qui semblent lorgner davantage vers les États de l'ouest que vers leurs voisins américains de l'est.