Souveraineté - Ottawa finance une étude sur l'Arctique

L’Amundsen devrait quitter Québec le 26 juillet pour un voyage de 7000 kilomètres.
Photo: L’Amundsen devrait quitter Québec le 26 juillet pour un voyage de 7000 kilomètres.

Winnipeg — Le gouvernement fédéral a annoncé hier qu'il contribuera 25,5 millions de dollars à la plus importante étude jamais réalisée au Canada sur l'Arctique.

Dans deux semaines, des équipes de scientifiques entreprendront des expéditions à bord de l'Amundsen, un brise-glace de la garde côtière canadienne qui a été transformé en laboratoire flottant.

Une telle recherche, qui s'étendra sur 15 mois, n'est pas bon marché: on estime qu'il en coûtera 40 000 $ par jour seulement pour faire fonctionner l'Amundsen.

Ce travail ne sera pas seulement utile pour la science, mais aussi pour la souveraineté canadienne, a dit le président du Conseil du trésor, Vic Toews. Il est important que le Canada assure non seulement une présence militaire dans l'Arctique, mais aussi d'autres formes de présence, comme cette mission scientifique.

David Barber, de l'Université du Manitoba, dirigera une étude de 10 mois sur les chenaux de séparation — d'importantes fissures dans la glace de l'Arctique où se forment des étendues d'eau libre. L'Arctique, a-t-il dit, est un indicateur de la façon dont les changements climatiques affecteront le reste de la planète.

La complexité des changements climatiques explique qu'on ne puisse mener correctement une telle étude à même un budget restreint, a-t-il ajouté.

Steven Ferguson, chercheur au ministère fédéral des Pêches et Océans, espère que l'étude permettra d'éclaircir l'effet du réchauffement sur les mammifères de l'Arctique, tels les ours polaires, les phoques et les baleines. Les glaces disparaissent à un rythme alarmant et nous nous interrogeons sur ce qui va arriver à ces animaux, a dit M. Ferguson.

Une équipe de chercheurs passera l'hiver sur place pour étudier les chenaux de séparation. Ce projet complexe s'inscrit dans le cadre de la quatrième Année polaire internationale, un projet de recherche à l'échelle mondiale sur l'Arctique et l'Antarctique.

L'Amundsen est censé quitter la ville de Québec le 26 juillet, pour un voyage de 7000 km vers l'ouest de Arctique. L'étude de M. Barber devrait commencer vers la mi-octobre.