En bref - Réfugiés: la ministre aura un plus grand contrôle

Ottawa — La ministre de l'Immigration, Diane Finley, exercera un contrôle accru sur la nomination des arbitres en vertu d'un nouveau processus, instauré hier, de sélection des membres de la Commission de l'immigration et du statut de réfugié.

La décision a aussitôt été dénoncée par des membres de l'opposition et des défenseurs des droits des réfugiés, qui prédisent que le gouvernement de Stephen Harper va remplir la CISR de «copains» des conservateurs, lesquels souhaitent rendre plus difficile l'accès du Canada aux demandeurs du statut de réfugié. Cela «ouvre la porte à une plus grande ingérence dans le processus de sélection», a déclaré le critique libéral en matière d'immigration, Omar Alghabra. Mais la ministre Finley a assuré, dans un communiqué de presse, que le nouveau processus de sélection renforcera le système de nomination fondé sur la compétence, tout en en accroissant la transparence et l'équité. La nouvelle façon de faire repose sur les recommandations de la Commission des nominations publiques, à laquelle le gouvernement Harper avait demandé de revoir le processus de nomination, l'automne dernier.

À voir en vidéo