Le Parti conservateur s'affiche en NASCAR

La voiture numéro 29 arborait les couleurs du Parti conservateur lors de la course NASCAR présentée dimanche à Bowmanville, en Ontario.
Photo: La voiture numéro 29 arborait les couleurs du Parti conservateur lors de la course NASCAR présentée dimanche à Bowmanville, en Ontario.

Ottawa — Jamais à court d'argent et d'idées pour déployer son charme auprès des électeurs, le Parti conservateur poursuit son offensive de marketing en s'associant... à une écurie de la série NASCAR au Canada! Les spectateurs de la course automobile de Trois-Rivières qui aura lieu du 17 au 19 août prochain pourront donc voir le «C» bleu du Parti conservateur bien en évidence sur la voiture numéro 29. Une initiative hors de l'ordinaire qualifiée de «ridicule» par les libéraux.

La formation de Stephen Harper n'a toutefois pas retenu la course de Montréal, qui aura lieu les 3 et 4 août prochain sur le circuit Gilles-Villeneuve, pour faire la promotion de la marque conservatrice, car cette course mettra à l'oeuvre des pilotes de la série BUSCH NASCAR qui courent sur le circuit américain, alors que le Parti conservateur s'associe à la division canadienne de la série NASCAR (NASCAR Canadian Tire Serie).

Mais si le NASCAR est une bonne vitrine politique, pourquoi ne pas s'associer également à la course de Montréal, peu importe la façon? «On a simplement choisi quelques courses et pas celle de Montréal. Il n'y a pas de raison particulière», a expliqué au Devoir Ryan Sparrow, porte-parole du Parti conservateur.

Le prix de la commandite pourrait être à l'origine de cette décision, puisque la course de Montréal sera vue par plusieurs dizaines de milliers de personnes de plus que celle de Trois-Rivières. Toutefois, des sources ont souligné au Devoir que le PC espérait faire des gains électoraux en Mauricie lors du prochain scrutin fédéral et que le terrain déjà labouré par l'ADQ était fertile à Trois-Rivières. En revanche, Montréal s'annonce comme une lourde tâche pour les troupes de Stephen Harper.

La voiture numéro 29 de l'équipe Whitlock Motor Sports arborait pour la première fois le «C» bleu du PC lors de la course NASCAR qui a eu lieu dimanche sur la piste de Mosport, à Bowmanville, en Ontario. Le logo était visible sur le capot avant et les portières de la voiture. Outre Trois-Rivières, la course d'Edmonton des 20 et 21 juillet prochain a été retenue par le PC pour ce partenariat à la carte qui s'achève à la fin de l'été. La série NASCAR au Canada, anciennement connue sous le nom de CASCAR avant son rachat par la série américaine en 2006, renferme 12 courses.

Le parti estime que la série NASCAR, de plus en plus populaire au Canada, est un nouveau moyen d'atteindre un public cible susceptible de voter pour les conservateurs lors du prochain scrutin. «C'était une occasion unique, dit Ryan Sparrow. Les citoyens qui payent des taxes et qui veulent un bon gouvernement efficace regardent la série NASCAR. Ça fait partie des gens que nous ciblons, il n'y a pas de doute», dit-il, ajoutant que, selon les recherches du PC, il s'agit de la première fois en Amérique du Nord qu'un parti politique commandite une écurie automobile.

«C'est de plus en plus difficile d'atteindre les gens par les médias. De moins en moins de personnes regardent les nouvelles télé ou lisent les journaux», a d'ailleurs soutenu Diane Finley, ministre fédérale de l'Immigration, qui était en Ontario pour la course dimanche. De son côté, le propriétaire de Whitlock Motor Sports, Dave Whitlock, a dit être «fier» d'être commandité par le Parti conservateur.

La série NASCAR est reconnue comme étant très populaire dans les banlieues des grandes villes et dans les municipalités de taille moyenne. Or le Parti conservateur veut justement faire une percée chez ces électeurs de la classe moyenne. De plus, une récente étude qualitative a démontré que les électeurs indécis susceptibles de voter pour les conservateurs sont des amateurs de sport dans une proportion de 27 %, soit le plus important groupe cible sondé par Innovative Research Group. Cette firme de marketing de Toronto a fait une analyse exhaustive des champs de bataille de la prochaine élection et a produit des profils d'indécis susceptibles d'appuyer le PC dans ces endroits-clés, au Québec comme ailleurs au pays (voir le texte du 17 février publié dans le cahier Perspectives du Devoir).

Après les amateurs de sport, les indécis susceptibles de voter pour les conservateurs regardent les émissions de potins à 25 % et celles de décoration à 15 %. Ils sont seulement 20 % à écouter les nouvelles assidûment et 13 % ne les regardent jamais. La recherche a été effectuée auprès de 3184 personnes entre le 8 et le 18 janvier 2007, ce qui donne une marge d'erreur de 1,7 %, 19 fois sur 20.

Et combien coûte cette opération marketing utilisant la course automobile? «C'est comme la recette du Coke, c'est un secret», a affirmé Ryan Sparrow. Assises sur un coffre-fort qui déborde (28,3 millions de dollars en 2006), les troupes de Stephen Harper se sont lancées à fond de train dans la publicité et le marketing depuis qu'elles ont pris le pouvoir en janvier 2006. Le parti refuse systématiquement de révéler combien coûtent ses nombreuses campagnes.

Le député libéral Denis Coderre juge la décision des conservateurs «ridicule». «C'est dans le cadre de leur nouveau plan vert pour l'environnement qu'ils [les conservateurs] ont décidé ça? a-t-il ironisé. Mettons que le choix de l'événement est douteux. On est rendu avec un parti au pouvoir qui commandite des courses de chars. C'est ridicule.»

À voir en vidéo