Le Canada achètera 120 chars d'assaut pour combattre les talibans

Le ministre de la Défense, Gordon O’Connor, que l’on voit ici avec le général Rick Hillier, a annoncé hier l’acquisition de 120 chars d’assaut supplémentaires qui seront déployés en Afghanistan.
Photo: Agence Reuters Le ministre de la Défense, Gordon O’Connor, que l’on voit ici avec le général Rick Hillier, a annoncé hier l’acquisition de 120 chars d’assaut supplémentaires qui seront déployés en Afghanistan.

Québec — Au terme d'une semaine qui a vu périr huit soldats canadiens en Afghanistan, le ministre de la Défense Gordon O'Connor a annoncé hier l'acquisition de 120 chars d'assaut dont une partie accompagneront cet été le contingent québécois de Valcartier, dans le sud du pays.

Le ministre en a fait l'annonce hier après-midi, à la Citadelle de Québec, où se déroulait mercredi et hier une importante réunion des pays membres de la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS) dépêchée par l'OTAN dans le sud de l'Afghanistan.

«Ce fut une rencontre très réussie», a-t-il commenté à propos de ses échanges avec les ministres de la Défense des États-Unis, du Royaume-Uni, des Pays-Bas, de l'Australie, du Danemark, de l'Estonie et de la Roumanie. La rencontre, entourée d'un imposant dispositif de sécurité, n'était pas ouverte aux médias, qui ont dû se contenter des vagues commentaires du ministre hier.

En conférence de presse, le ministre O'Connor a répondu par la négative lorsqu'on lui a demandé si le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, avait profité de l'occasion pour réclamer l'envoi de nouvelles troupes canadiennes et d'autres pays alliés.

«Nous n'avons pas parlé de cela. Nous avons parlé de moyens pour mieux coordonner nos efforts dans le Sud, mieux entraîner l'armée afghane et la police et coordonner la reconstruction.» Les États-Unis, a-t-il souligné, ont déjà annoncé l'envoi de 3200 soldats supplémentaires, les Polonais, 1000, et les Britanniques, 1800. «Je crois que le commandant de la FIAS estime actuellement que c'est suffisant.»

M. O'Connor n'a pas parlé de prolonger la mission en Afghanistan jusqu'en 2010, comme il l'avait suggéré plus tôt cette semaine, ce qui avait déclenché la colère de l'opposition à Ottawa. «Notre engagement est ferme: c'est jusqu'en février 2009», a-t-il dit.

120 chars d'assaut

Les Léopard 2 acquis par la Défense devraient être utilisés tant pour les affrontements que pour la protection des soldats. «Ils ont différentes fonctions. On peut les armer et s'en servir contre les talibans à distance», a expliqué le ministre en anglais. «Ils offrent aussi beaucoup de protection à nos soldats, non seulement à ceux qui se trouvent à l'intérieur mais aussi à ceux qui se trouvent autour. Ils peuvent aussi fracasser des murs [...] et avoir accès à des zones inaccessibles aux autres véhicules et aux fantassins.»

Plus rapides et dotés d'une plus grande puissance de feu, ces blindés ont en outre l'avantage d'être climatisés, facteur jugé non négligeable en Afghanistan, où la température atteint des sommets en saison chaude.

Il s'agit de véhicules usagés acquis auprès de pays alliés. «Ils ont été entreposés pendant environ dix ans, mais la plupart d'entre eux n'ont que 400 kilomètres», a précisé le ministre. Le reste de la flotte en provenance des Pays-Bas vise à remplacer les Léopard 1, acquis il y a 30 ans.

Mais pour répondre aux besoins à court terme du contingent déployé en Afghanistan, on a loué 20 autres chars de l'Allemagne qui pourront être utilisés sur le terrain dès juillet, au moment où près de 2000 soldats québécois seront déployés.

Il en coûtera 650 millions en cinq ans pour acquérir et entretenir ces chars. Cette somme s'ajoute aux 17,1 milliards déjà investis dans de l'équipement militaire par le gouvernement conservateur.

Collaboratrice du Devoir

À voir en vidéo