En bref - Retour à la maison

Belinda Stronach
Photo: Agence Reuters Belinda Stronach

Ottawa — La députée libérale fédérale Belinda Stronach a annoncé hier qu'elle ne briguera pas les suffrages aux prochaines élections générales.

Elle a fait savoir par voie de communiqué qu'elle allait retourner travailler pour son père à titre de vice-présidente exécutive de l'empire Magna International, spécialisé dans les pièces automobiles. L'héritière de la compagnie multimilliardaire a connu une carrière politique courte, mais mouvementée. Elle avait oeuvré au rapprochement entre l'Alliance canadienne et le Parti progressiste-conservateur, puis avait été candidate à la direction du nouveau Parti conservateur qui en était issu. Elle avait toutefois été défaite par Stephen Harper, car elle était plutôt désavantagée par son inexpérience politique et son français de piètre qualité. Élue députée conservatrice de Newmarket-Aurora, en Ontario, elle avait fait défection en mai 2005 au profit du gouvernement libéral minoritaire de Paul Martin, qui l'avait aussitôt nommée ministre des Ressources humaines. Elle avait alors toutefois perdu au change son ami de coeur, le conservateur Peter MacKay.

À voir en vidéo