En bref - Centrales au charbon

Toronto — Il faudrait quatre ans et 1,5 milliard pour installer des épurateurs antipollution sur la totalité des centrales électriques au charbon en Ontario, mais cela n'aurait pas de sens économiquement si ces centrales cessent leur production d'ici 2014, comme prévu.

C'est ce qu'a affirmé hier le chef de la direction de la société d'énergie de l'Ontario, Jim Hankinson, après avoir comparu devant un comité législatif. L'Ontario Power Generation a déjà mis en place des épurateurs-laveurs sur deux des quatre unités de sa centrale de Lambton et deux des huit unités de la centrale de Nanticoke, considérée comme l'une des pires sources de pollution atmosphérique en Amérique du Nord. Le gouvernement libéral était réticent à installer les épurateurs quand il a promis, en 2003, de fermer les quatre dernières centrales au charbon de la province d'ici 2007.

À voir en vidéo