Scène politique fédérale - Les libéraux se préparent pour un scrutin printanier

Ottawa — Le Parti libéral du Canada au Québec (PLC-Q) est dans un état «d'alerte rouge» et se prépare à des élections fédérales dès ce printemps. La machine roule à plein régime et, contrairement à la tradition, le PLC-Q ne fait pas de trêve durant la campagne québécoise, poursuivant ses activités de financement. Jean Charest a d'ailleurs été prévenu que les libéraux fédéraux allaient eux aussi être présents sur le terrain.

Cette préparation se reflète aussi dans les candidatures du PLC en vue du prochain scrutin. Selon ce que Le Devoir a appris, l'universitaire bien connu Jocelyn Coulon, le président du PLC-Q Robert Fragasso, la directrice du recrutement des femmes Linda Julien, l'ancien maire de Brossard Paul Leduc, l'avocate Roxanne Stanners et l'ancien député Denis Paradis veulent porter les couleurs du PLC dans des comtés jugés «prenables» lors de la prochaine campagne électorale.

Le Parti libéral fédéral a toutefois essuyé deux refus pour son château fort d'Outremont, pourtant un comté réservé par le chef. En effet, le militant écologiste bien connu et coordonnateur de Greenpeace Québec, Steven Guilbeault, a refusé de se joindre au PLC dans les dernières semaines. Un autre gros nom de l'environnement, Jean Lemire, chef de la mission Antarctique du Sedna IV et biologiste, a refusé une offre identique dernièrement.

Est-ce que Steven Guilbeault pourrait revenir sur sa décision? «J'ai été approché par les libéraux fédéraux, comme par plusieurs autres partis d'ailleurs, dit-il au Devoir. Pour l'instant, je reste où je suis. Je ne ferme pas la porte à la politique. Je pense que la politique peut apporter de grandes choses. Mais je ne ferai pas le saut tout de suite.» Et si les élections ont lieu dans six mois ou dans un an seulement? «On verra à ce moment-là», dit-il.

Les comtés d'Outremont et de LaSalle-Émard sont donc encore disponibles pour une «vedette» à venir. Par contre, les libéraux fédéraux du Québec estiment qu'au moins six autres comtés au Québec pourraient facilement être remportés étant donné leur passé rouge. Ces endroits sont actuellement détenus par le Bloc québécois. Il s'agit de Brome-Missisquoi, dans les Cantons-de-l'Est, de Saint-Lambert et de Brossard-La Prairie, sur la rive sud de Montréal, ainsi que d'Ahuntsic, de Papineau et de Jeanne-Le Ber sur l'île de Montréal.

Dans Brome-Missisquoi, l'ancien député et ministre d'État, Denis Paradis, sera sur les rangs. Dans Saint-Lambert, une avocate du nom de Roxanne Stanners est intéressée. Toujours sur la Rive-Sud, le comté de Brossard-La Prairie pourrait donner lieu à une investiture serrée, puisque Linda Julien et Paul Leduc ont manifesté de l'intérêt. Mme Julien dirige le recrutement des femmes candidates pour Stéphane Dion, alors que M. Leduc a été maire de Brossard de 1990 à 2001. Dans Rimouski, c'est l'environnementaliste Pierre Béland qui sera candidat.

Coulon et Fragasso

Dans Papineau, outre Justin Trudeau, Le Devoir révélait hier que la conseillère municipale de Parc Extension depuis huit ans, Mary Deros, pense sérieusement à se porter elle aussi candidate à l'investiture. Entre cinq et dix personnes seraient intéressées à ce comté. Ahuntsic et Jeanne-Le Ber restent également très convoités, dit-on, mais aucun nom ne se dégage du lot pour l'instant.

Des sources confirment que Jocelyn Coulon a été approché par le PLC-Q et qu'il n'a toujours pas fermé la porte. M. Coulon est un expert des questions internationales et militaires à l'Université de Montréal. Ancien journaliste du Devoir, il a aussi été directeur du Centre Pearson pour le maintien de la paix et vient d'être nommé par Ottawa au sein du conseil des gouverneurs du Centre de recherches pour le développement international (CRDI). M. Coulon voudrait un comté dit «prenable» sur l'île de Montréal avant de se lancer, explique une source. Le principal intéressé ne nie pas que son nom circule. «Je réfléchis à la question. Ma décision n'est pas encore prise», dit-il.

Le président du PLC-Q, Robert Fragasso, est aussi intéressé à faire le saut dans la région de Montréal. «Je n'ai pas pris de décision encore, je suis en réflexion. Je vais considérer les intérêts du parti et prendre une décision dans les prochains jours», dit-il. M. Fragasso confirme que plusieurs investitures vont être annoncées la semaine prochaine, notamment au sud de Montréal.

Le président du PLC-Q affirme que le parti ne ménage aucun effort actuellement, à l'image de la branche ontarienne, qui a confirmé ou va bientôt confirmer les candidatures de Bob Rae, Gerard Kennedy et Martha Hall Findlay dans la région de Toronto. Contrairement à son habitude, le PLC ne fera pas relâche de ses activités pendant la campagne au Québec. «On doit rompre avec la tradition. Il faut vraiment être prêts à un scrutin ce printemps. On est en état d'alerte rouge», dit Robert Fragasso. Les libéraux sont certains que les conservateurs vont manoeuvrer pour orchestrer leur défaite dans les prochaines semaines.
1 commentaire
  • Sylvie Tremblay - Inscrite 24 février 2007 14 h 26

    Où est passé Marc Garneau ?

    Jocelyn Coulon...
    Roxanne Stanners...
    Justin trudeau...
    Paul Leduc...
    Denis Paradis...
    Linda Julien...
    Robert Fragasso...

    Pas mal. Mais aussi pas mal d'inconnus pour le commun des mortels!