Document secret rendu public - La GRC a espionné Tommy Douglas pendant plus de 30 ans

Ottawa — Des agents de la Gendarmerie royale du Canada ont espionné l'ex-chef néo-démocrate Tommy Douglas pendant plus de 30 ans, révèle un document secret récemment rendu public. Le dossier sur Tommy Douglas explique comment les agents de la GRC ont subrepticement assisté aux discours de l'orateur, disséqué les articles qu'il a publiés et, pendant une manifestation sur la colline parlementaire, épié une conversation privée.

Tommy Douglas, un pionnier du socialisme en faveur des réformes sociales, avait attiré l'attention de la GRC en raison de ses liens avec le mouvement pacifiste et certains membres du Parti communiste.

Vers la fin des années 1970, alors que le politicien approchait de la retraite, les agents fédéraux ont recommandé que son dossier reste ouvert sous prétexte qu'«il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas à propos de [Tommy] Douglas».

Le dossier de 1142 pages, divisé en neuf volumes, a été obtenu par la Presse canadienne en vertu de la Loi sur l'accès à l'information.

Père de l'assurance maladie

Les dossiers personnels produits par les services de la sécurité et du renseignement de la GRC peuvent être dévoilés 20 ans après la mort de leur sujet. Tommy Douglas est décédé du cancer en février 1986, à l'âge de 81 ans.

L'influent politicien de la Saskatchewan est considéré comme le père de l'assurance maladie et a été nommé il y a deux ans le plus grand Canadien de tous les temps dans le cadre d'un sondage du réseau CBC. Sa fille Shirley a épousé l'acteur Donald Sutherland. Leur fils, Kiefer Sutherland, est la vedette de la série télévisée 24.

Le dossier de la GRC dresse le profil de l'intérêt de Tommy Douglas pour les causes contre la guerre, y compris son opposition aux armes nucléaires et sa critique de la politique des Nations unies en Corée. On y trouve aussi quelques références aux allégations voulant qi'il ait eu des liens avec les communistes.