Dion fera de la place à ses anciens rivaux

Ottawa — Stéphane Dion s'apprête à confier des rôles importants à ses anciens rivaux lors de la course à la direction du Parti libéral du Canada (PLC), notamment Bob Rae, à qui il entend confier la tâche de préparer le programme de la formation en vue des prochaines élections, affirment des sources au sein du parti.

Gerard Kennedy, qui a terminé en quatrième position et permis à M. Dion de s'imposer, jouera un rôle de premier plan en organisant la campagne électorale à l'échelle nationale.

Élu à la tête du parti il y a deux semaines à Montréal, M. Dion dévoilera la semaine prochaine la nature des rôles qu'il confiera à chacun de ses sept anciens rivaux.

Cette annonce fera partie de ses efforts visant à cicatriser les blessures causées lors des neuf mois de la course à la direction et à unifier le PLC alors qu'il se dirige vers une campagne électorale qui pourrait être déclenchée dès février.

Même si la prochaine campagne devrait être dirigée par Mark Marissen, le cerveau derrière la victoire de M. Dion, le nouveau chef libéral tente d'intégrer des membres clés des équipes rivales dans une force combattante libérale unifiée.

Certains observateurs avancent que le dirigeant du PLC pourrait nommer Michael Ignatieff, qui a terminé deuxième, au poste de chef adjoint. Cela aurait cependant pour conséquence d'écarter l'actuelle leader adjointe Lucienne Robillard, ce qui pourrait s'avérer problématique compte tenu du souhait de M. Dion d'accroître le rôle des femmes au sein du parti.