Cinq soldats canadiens accusés de trafic de stupéfiants

Gagetown, N.-B. — Cinq soldats d'une base du Nouveau-Brunswick ont été accusés de trafic de stupéfiants, à la suite d'une opération d'infiltration menée par des enquêteurs militaires.

Les caporaux Brian Stevens, William Venator, Garry Kettle et Harold Robinson de même que le soldat Allan Hogan sont affectés à la base de Gagetown, près de Fredericton. Les cinq hommes ont été accusés de trafic de cocaïne, d'ecstasy et de marijuana.

Les soldats ont été mis en accusation à la suite d'une enquête d'une durée de sept mois menée par le Service national des enquêtes des Forces canadiennes (SNEFC), organisme indépendant dont le mandat est d'enquêter sur les infractions militaires de nature grave ou délicate et les crimes contre la propriété, les personnes et le ministère de la Défense nationale.

Quatre des cinq hommes accusés font partie du deuxième bataillon du Royal Canadian Regiment, l'autre est membre du 4e Régiment d'artillerie antiaérienne.

Deux des militaires devaient aller Afghanistan en février, mais ils ne s'y rendront finalement pas, ont affirmé hier des responsables militaires.

Les cinq soldats ont été accusés en vertu des dispositions de la Loi sur la défense nationale.

Pour le moment, les soldats poursuivent leurs tâches militaires, pendant que les autorités font avancer le dossier.