Harper vante sa fermeté envers la Chine

Hanoï, Vietnam — Le gouvernement conservateur a introduit un style plus musclé dans ses interventions sur la scène internationale, a déclaré hier le premier ministre Stephen Harper, laissant entendre que les libéraux avaient manqué de courage par le passé.

M. Harper a évoqué un bref entretien informel qu'il a eu avec le président chinois Hu Jintao, la veille au soir, comme preuve de sa fermeté. Les deux hommes étaient au nombre des 21 leaders réunis au Vietnam pour le Sommet de la Coopération économique Asie-Pacifique.

Il a dit avoir soulevé le cas d'un Sino-Canadien, Huseyin Celil, emprisonné à Pékin sans accès à une assistance consulaire. Quelques jours plus tôt, M. Harper avait abordé la question des droits de la personne, y compris les libertés de presse et de religion, avec le premier ministre vietnamien.

«Nous avons eu des discussions très franches avec plusieurs leaders, y compris, bien que cela n'ait pas été une très longue discussion, un entretien bref mais très franc avec le président Hu de Chine», a soutenu M. Harper, qui s'exprimait à la fin du sommet de l'APEC. Il a ajouté qu'il avait eu l'impression que les Chinois n'étaient pas habitués à une telle franchise de la part d'un gouvernement canadien.

Le premier ministre a aussi fait allusion à ses déclarations publiques lors d'événements internationaux passés. Au Sommet de la francophonie, en septembre, M. Harper avait insisté pour que les autres leaders reconnaissent non seulement le sort des citoyens libanais aux prises avec le conflit Israël-Hezbollah, mais aussi celui des victimes israéliennes.

Plus tôt, M. Harper avait dit espérer avoir un entretien bilatéral avec le président chinois, et avait affirmé, en route vers Hanoï, que les Chinois avaient retiré leur offre de rencontre.

Mais le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Liu Jianchao, a dit aux journalistes, plus tôt hier, que les Chinois n'avaient jamais prévu avoir une telle rencontre. M. Hu a rencontré au moins six autres leaders dans le cadre de ces entretiens.