En bref - Don Cherry sème la controverse sans dire un mot

Ottawa — Même lorsqu'il ne dit mot, le controversé commentateur sportif Don Cherry est loin de faire l'unanimité. Hier, des députés libéraux se sont offusqués d'un geste de reconnaissance de la Chambre des communes à l'endroit du coloré animateur de télévision.

M. Cherry assistait hier à la période des questions dans la tribune réservée aux invités spéciaux. Comme cela arrive souvent lorsque des invités connus du public sont de passage, le président des Communes, Peter Milliken, a souligné la présence de M. Cherry après la période de questions, les parlementaires répondant par des applaudissements. Il n'en fallait pas plus pour pousser deux députés libéraux du Québec, Jean Lapierre et Marcel Proulx, à faire un rappel au règlement pour s'opposer au geste de reconnaissance des Communes. «Quel règlement de la Chambre des communes permet de faire une salutation tout à fait spéciale à un pseudo-commentateur de télévision nationale antifrancophone, un "mange Canadiens français" qui n'a jamais voulu s'excuser», a lâché M. Proulx. «Vous avez salué [M. Cherry] en le nommant comme un invité distingué. Il s'est distingué en cassant du sucre sur le dos des Canadiens français», a renchéri M. Lapierre, qui estime que le commentateur sportif ne méritait pas cet hommage des Communes. Le président s'est défendu en expliquant que la requête demandant à souligner la présence de M. Cherry provenait d'un député, comme cela se fait traditionnellement.