Rae se croit victime d'une machination

Bob Rae
Photo: Agence Reuters Bob Rae

Ottawa — Le candidat à la chefferie libérale, Bob Rae, croit qu'il a été victime d'une tortueuse machination du Parti conservateur. Selon lui, les conservateurs craignent plus que tout au monde son élection, et non celle de Michael Ignatieff, et il pense que le mémo envoyé anonymement au Devoir cette semaine visait à faire en sorte que ce soit ce dernier qui soit élu chef libéral, de manière à leur rendre la vie plus facile.

«Les fuites ne sont pas accidentelles, a déclaré M. Rae au téléphone. C'est fait pour une raison.»

Hier, Le Devoir faisait état d'un mémo émanant de l'organisateur en chef du Parti conservateur et portant sur la course au leadership libérale. Selon ce mémo, le parti de Stephen Harper craindrait l'élection de Michael Ignatieff parce qu'il attire l'électorat instruit et urbain que courtisent les conservateurs. Ce mémo conclut qu'il faut espérer l'élection de Bob Rae, jugé plus facile à battre en campagne électorale.

Selon M. Rae, les conservateurs pensent exactement le contraire. Ils ont donc fait circuler ce faux mémo pour provoquer un mouvement de panique chez les libéraux et s'assurer que M. Rae ne soit pas élu. «C'est de la psychologie inversée», croit-il. Et si ce n'en est pas, alors il soutient avoir «l'habitude d'être sous-estimé».

La colline parlementaire fédérale vivait hier au rythme des diverses théories à propos de cette fuite. Beaucoup y ont vu la main des conservateurs, d'autres celle d'un libéral bien branché. Quoi qu'il en soit, M. Rae estime que les journalistes auraient dû faire preuve de plus d'éthique avant de publier ce mémo qui servait les intérêts de quelqu'un. Le Devoir et le Toronto Star ont publié un article sur le sujet hier.