Défi d'une tonne et ÉnerGuide - Gary Lunn maintient avoir aboli des programmes inefficaces

Ottawa — Le ministre fédéral des Ressources naturelles, Gary Lunn, a persisté à dire hier aux Communes que les programmes Défi d'une tonne et ÉnerGuide étaient «inefficaces», et ce, malgré une révision des programmes effectuée cet hiver au sein de son ministère qui démontre le contraire.

Samedi, Le Devoir révélait qu'une note interne remise au ministre en février dernier lui conseillait de ne pas abolir ces deux initiatives de lutte contre les gaz à effet de serre (GES) en raison de leur pertinence et de leur efficacité. Les fonctionnaires qui ont passé en revue tous les programmes de lutte contre les changements climatiques soutenaient que le financement d'ÉnerGuide et du Défi d'une tonne devait être maintenu.

Le Bloc québécois a talonné le ministre Gary Lunn hier aux Communes, lui enjoignant d'expliquer sa décision du printemps dernier qui va à l'encontre de l'avis de ses fonctionnaires. «Comment le ministre peut-il justifier l'annulation de ces deux programmes alors que des rapports internes démontrent que, s'il y a des programmes qui ont prouvé leur efficacité, ce sont bien ces deux programmes?», a lancé le député Bernard Bigras, critique se son parti en matière d'Environnement.

Le ministre a rétorqué que le Défi d'une tonne, qui visait à sensibiliser les citoyens aux changements climatiques et les encourageaient à diminuer leur consommation d'énergie, manquait sa cible, avait une direction floue et ne produisait aucun résultat. Dans le cas d'ÉnerGuide, le ministre n'a pas expliqué en quoi ces initiatives d'aide aux propriétaires de maison étaient inefficaces, alors que les fonctionnaires soutenaient qu'ils étaient dans les 5 % des programmes les plus efficaces. «Sur chaque dollar de dépense dans ce programme, 50 cents allaient en frais administratifs ou en inspection. Ce n'est pas la direction que ce gouvernement veut prendre», a simplement expliqué Gary Lunn.

Une approche «symptomatique» de «l'idéologique des conservateurs», a répliqué Bernard Bigras. Selon lui, il s'agit «d'économies de bouts de chandelles qui ne favorisent pas la lutte contre les changements climatiques». Le Défi d'une tonne a coûté 37,5 millions au gouvernement entre 2003 et mars 2006, alors qu'ÉnerGuide a coûté 104 millions entre 1998 et 2006.

Le critique du Parti libéral en matière d'Environnement, John Godfrey, soutient de son côté que le Plan vert du gouvernement conservateur, qui doit être rendu public dans les prochaines semaines, devra contenir des mesures qui vont dans le sens d'ÉnerGuide et du Défi d'une tonne. «Il faut des programmes pour rénover les maisons, surtout pour les familles à faibles revenus, dit-il. L'efficacité de ce type de programme est prouvée, et personne ne la conteste, sauf les conservateurs.» Selon M. Godfrey, il faudra aussi impliquer les gens dans la lutte contre les changements climatiques. «Il faut un volet d'éducation populaire, il n'y a pas de doute.»