Les libéraux éliront un nouveau premier ministre en novembre 2003

Le prochain premier ministre fédéral sera désigné en novembre 2003, vient de décider le Parti libéral du Canada (PLC), ce qui devrait inciter l'actuel premier ministre, Jean Chrétien, à lever l'interdiction de faire campagne imposée cet été à ses éventuels successeurs.

Le congrès à la direction du PLC aura lieu au cours de la semaine du 10 au 16 novembre 2003, a annoncé samedi le président du parti, Stephen LeDrew, à la suite d'une réunion du conseil exécutif de celui-ci. Le scrutin aura vraisemblablement lieu le 15 novembre, a-t-il précisé. Cette décision, prise par le comité exécutif du parti, fort de 55 membres, devrait pousser M. Chrétien à lever dès cette semaine l'interdiction de faire campagne, ce qui permettrait à ses ministres de s'engager dans la course ayant pour objectif de lui trouver un successeur, une fois qu'il aura quitté son poste, début 2004.

Trois villes — Toronto, Ottawa et Vancouver — sont en lice en vue d'accueillir le congrès, a indiqué M. LeDrew. Celle qui aura avancé la plus basse soumission sera choisie, vraisemblablement le mois prochain. «C'est bien d'avoir une date. Ce sera mieux lorsque nous aurons une ville», a mentionné M. LeDrew.

Une source au sein du PLC a dit s'attendre à ce que le premier ministre lève «plutôt bientôt que plus tard» le gel imposé aux membres du cabinet libéral, en juin, en ce qui a trait à l'organisation d'une campagne et à la collecte de fonds. M. Chrétien devrait prendre une décision à ce sujet dès qu'il aura rencontré ses ministres et les aura avertis de ne pas se retrouver en conflit d'intérêts s'ils décident de se lancer dans la course à sa succession.