Manifestation d'agriculteurs à Ottawa - Une centaine de tracteurs campent devant le parlement

Ottawa — Quelques centaines d'agriculteurs mettront un peu plus de blanc dans la mer d'unifoliés rouges qui envahira la colline parlementaire pour les activités de la fête du Canada demain.

Histoire de sensibiliser la population à l'impact sur l'agriculture canadienne de l'entrée massive de protéines de lait étrangères, les agriculteurs distribueront crème glacée et fromage, faits entièrement à partir de lait et de crème produits au pays, aux gens massés sur les parterres du parlement.

«J'appelle ça notre opération charme», lâche Jean-Marie Ménard, producteur laitier de l'Est ontarien, qui soutient qu'il n'est pas question de tenter de perturber les célébrations par la manifestation.

«On veut surtout conscientiser les gens à ce qu'ils achètent et à ce qu'ils mangent», poursuit M. Ménard.

Les producteurs laitiers sont très inquiets depuis février dernier, date à laquelle les importations européennes de protéines de lait ont cessé d'être soumises à des tarifs douaniers. Ils craignent une perte de 25 % du marché.

Les agriculteurs réclament l'instauration d'une limite des importations de concentrés protéiques de lait, ces substances qui sont de plus en plus utilisées pour remplacer le lait et la crème en provenance du Canada, dans la fabrication des produits laitiers.

Chris Judd, propriétaire d'une ferme laitière de 130 vaches dans la région de Ponctiac, estime que cette entrée massive de protéines laitières européennes sur le marché canadien le privera au bas mot de 50 000 $ de revenus pour cette année.

«Le gouvernement dit qu'il protège la gestion de l'offre mais, en même temps, les produits américains et européens, des produits bien subventionnés, entrent au pays. C'est impossible pour nous de leur faire concurrence», soutient M. Judd.

Comme ils l'avaient fait lors de manifestions en avril, les agriculteurs sont arrivés sur la colline, hier après-midi dans un convoi d'une centaine de tracteurs qu'ils ont stationnés juste en face du parlement.

La manifestation coïncide avec la rencontre des 149 pays membres de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), à Genève, où les subventions agricoles sont au centre des discussions.

Les agriculteurs profiteront donc de l'occasion pour rappeler au gouvernement conservateur son engagement à protéger le système de gestion de l'offre. Ce système est le mécanisme par lequel les producteurs de lait, de volailles et d'oeufs du Canada ajustent leur production à la demande intérieure sans produire de grands surplus, en échange d'un contrôle des importations et de prix couvrant les frais de production.

En plus de la question des importations de protéines de lait et de la gestion de l'offre, les manifestants veulent aussi rappeler au gouvernement qu'ils n'ont toujours pas vu la couleur des sommes d'argent annoncées il y a quelques mois pour leur venir en aide, encore moins des sommes annoncées dans le budget.

«On a mis les graines en terre, on n'a pas couvert nos coûts de production depuis les deux ou trois dernières années [...] et on n'a pas eu un sou. Et on n'aura peut-être pas de chèque avant l'hiver prochain», dénonce Jean-Marie Ménard.