Déséquilibre fiscal - Manley conseille à Québec de fermer ses délégations

Au Québec qui se plaint du déséquilibre fiscal et d'avoir de la difficulté à financer son système de santé, le ministre fédéral des Finances, John Manley, conseille d'augmenter les impôts ou d'effectuer d'autres compressions.

Le ministre Manley a même avancé une suggestion de compression: fermer les délégations du Québec à l'étranger, car les ambassades canadiennes suffisent à la tâche, dit-il.

Le vice-premier ministre et ministre canadien des Finances a fait ces commentaires hier, alors qu'il s'adressait à un auditoire d'étudiants de l'université McGill, à Montréal.

Un étudiant en droit de McGill, Pierre-Étienne Morand, l'a questionné en français sur le déséquilibre fiscal, le surplus «effarant» du gouvernement fédéral et la difficulté des provinces à financer leur système de santé.

Le ministre Manley a lui-même fait référence à la commission Séguin — la commission québécoise qui a confirmé le déséquilibre fiscal entre Ottawa et les provinces —, visant donc le Québec dans sa réponse. Il a ensuite souligné que «si les provinces veulent augmenter les impôts, elles peuvent le faire», ce qui leur apporterait plus de revenus.

Il a ensuite fait valoir que les provinces avaient bénéficié de la «bonne gestion» des finances publiques par le gouvernement fédéral, des bas taux d'intérêt et de la bonne réputation du Canada dans le monde financier.

Il a dit «regretter» que le Québec s'attaque au gouvernement fédéral sur cette question du déséquilibre fiscal.

«Nous avons coupé beaucoup de dépenses» à Ottawa et nous avons «coupé les transferts aux provinces», a-t-il admis, voulant ainsi dire qu'Ottawa avait fait sa part pour assainir ses finances.

C'est dans ce contexte qu'il a suggéré aux provinces de faire de même: «C'est possible qu'il y ait des choses que les gouvernements provinciaux pourraient couper.»

À voix haute, il a jugé «non nécessaires les ambassades provinciales à l'extérieur du Canada», ajoutant que les ambassades canadiennes pouvaient très bien jouer leur rôle pour tous les Canadiens. «Au niveau fédéral, nous avons la capacité d'aider [le Québec] comme nous le faisons avec les autres provinces. Nous avons des ambassades partout. On aide souvent les autres provinces en faisant des représentations aux niveaux politique et économique dans plusieurs pays. Ça existe, il [le Québec] peut en bénéficier s'il le veut.»