En bref - Patrouilles dans l'Arctique

Toronto — Des militaires se préparent à une série d'expéditions dans l'Arctique au printemps afin d'assurer la souveraineté canadienne sur le territoire. Ils détermineront aussi des procédures au cas où des situations d'urgence se présenteraient, notamment à cause de l'augmentation du trafic aérien et maritime dans ce secteur.

Jusqu'à 52 soldats répartis en cinq patrouilles parcourront 4500 kilomètres en motoneige afin de construire des pistes d'atterrissage, répertorier les constructions qu'ils repéreront en chemin et jeter les bases de deux établissements militaires dans le Grand Nord. «Plus nous aurons d'activités militaires dans le secteur, le mieux ce sera pour assurer la souveraineté», a déclaré le colonel Norman Couturier, commandant des forces déployées dans le nord du Canada. «Tôt ou tard, nous savons qu'il y aura des urgences auxquelles nous devrons répondre dans ce secteur. Nous devons être prêts.» Les patrouilles seront faites par les Rangers canadiens, une unité de réserve composée en majorité d'autochtones, qui constituent la principale présence militaire du Canada dans le Nord. À la mi-mars, les patrouilles de l'opération Nunalivut — expression inuktitut signifiant «la terre est à nous» — partiront de différents points pour se retrouver une semaine plus tard sur une petite île au sud de l'île Lougheed.